Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 861,94
    -293,09 (-0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Envie de changer de métier ? Ce dispositif vous permet de financer votre reconversion

©Illustration Capital/Pexels

«Un outil à la main des salariés pour changer de métier ou de profession au cours de leur carrière.» C’est ainsi que France compétences, l’organisme chargé de la régulation et du financement de la formation professionnelle et de l’alternance, définit le projet de transition professionnelle (PTP) dans son rapport 2023 sur l’usage des fonds de la formation professionnelle, publié ce jeudi 25 janvier. Aussi appelé CPF de transition professionnelle par certains acteurs, ce dispositif a vu le jour le 1er janvier 2019, en remplacement de l’ancien congé individuel de formation (CIF). Différence notable entre les deux dispositifs : avec le CIF, les salariés pouvaient choisir la formation qu’ils voulaient tandis qu’avec l’actuel PTP, ils doivent se concentrer sur les formations qui leur garantissent une perspective d’évolution.

Pour faire simple, le projet de transition professionnelle permet aux salariés de s’absenter de leur poste de travail en bénéficiant d’un congé spécifique pour suivre une formation certifiante visant à se reconvertir. Dans ce cadre, les salariés bénéficient d’un avantage notable : ils conservent leur poste ainsi que tout ou partie de leur rémunération durant toute la durée de leur formation. Malgré les atouts de taille du dispositif, seulement 18 806 dossiers de projet de transition professionnelle ont fait l’objet d’une prise en charge en 2022, d’après les données dévoilées par France compétences ce jeudi. Face au faible recours à ce dispositif, Capital vous (ré)explique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emploi : les nouvelles opportunités qui s'offrent à vous dans le tourisme
Réforme de l’assurance chômage : ces gros coups de rabot qui menacent de nombreux entrepreneurs
Salaire : votre pouvoir d’achat va enfin augmenter en 2024
Les Nouveaux Caps : les confidences de Sylvie Jéhanno, spécialiste de la décarbonation des territoires
Emploi : la RATP et la SNCF recrutent massivement en Île-de-France cette année