Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 240,08
    -82,47 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Entretien annuel : «Les salariés comme les employeurs doivent faire preuve de courage»

kerkezz/Adobe Stock

L’entretien annuel d’évaluation doit-il vraiment être… annuel ? Cette question révèle immédiatement l’ambiguïté de la matière. En effet, si l’entretien est régulièrement perçu comme obligatoire, il l’est rarement en réalité, sous l’angle juridique. Cela peut exceptionnellement résulter de l’adhésion à une convention collective, voire d’un accord collectif au sein de l’entreprise. Le plus fréquemment, l’entretien annuel d’évaluation est un choix de l’entreprise, dans le cadre du pouvoir de direction de l’employeur. L’entretien annuel n’est pas non plus à confondre avec l’entretien professionnel qui, lui, est obligatoire tous les deux ans et qui porte notamment sur les qualifications. Quelle que soit la situation, pédagogie et courage sont recommandés pour éviter quiproquo ou incompréhension et ainsi faire de cet entretien un moment réellement utile.

Qu’en est-il alors de son organisation ? Si celui-ci est proposé, il est difficile pour l’employé de s’y soustraire, voire il risque de se mettre en faute. Cependant, pour ce faire, l’employeur est invité à suivre certaines règles : ainsi, si la date est libre (même si l’usage favorise souvent la fin ou le début d’année), celui-ci devrait en principe être proposé à l’ensemble des collaborateurs d’une même catégorie professionnelle par application de l’égalité de traitement. De même, pour le collaborateur comme pour l’employeur, les objectifs de cet entretien doivent avoir été clarifiés en amont afin d’éviter toute mésentente ou frustration. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Salaire, voyages gratuits... 9 idées reçues sur les pilotes d'avion
Comment devenir réserviste de la police nationale ?
Que faire si mon patron critique le télétravail ?
Go Sport, Naf Naf... les 20 plus grosses défaillances d’entreprises en 2023 et le nombre de salariés menacés
La Maaf attaquée en justice pour licenciement abusif par plusieurs ex-salariés «seniors»