La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 417,99
    -171,78 (-0,50 %)
     
  • Nasdaq

    11 502,03
    +34,04 (+0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,0520
    +0,0112 (+1,07 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    16 119,38
    -204,51 (-1,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,23
    -3,92 (-0,96 %)
     
  • S&P 500

    4 081,72
    +1,61 (+0,04 %)
     

Les entreprises vont avoir une "cotation verte" de la part de la Banque de France

Eric PIERMONT / AFP

Lors des Entretiens de Valpré, un partenariat de Challenges, le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau a fait une annonce qui va faire beaucoup de bruit dans le monde des entreprises françaises. Ces dernières devraient être soumises dès 2024 à une "cotation verte", et leur santé financière en dépendra en partie.

Dès 2024, la cotation Banque de France devrait comporter des "indicateurs climat", qui s’ajouteront aux critères financiers et économiques actuels (activité, endettement), pour donner une appréciation globale sur la capacité d’une entreprise à honorer ses engagements. L'annonce a été faite ce jeudi 17 novembre par le gouverneur de l'institution, François Villeroy de Galhau, devant des centaines de dirigeants d'entreprises, lors des Entretiens de Valpré, un événement qui se tient chaque année à Lyon, en partenariat avec Challenges.

Référence absolue

La cotation Banque de France est une référence commune et reconnue, gratuite pour les entreprises, qui facilite le dialogue entre le prêteur et l’entreprise. Elle est un passage obligé pour les entreprises dès lors qu'il s'agit d'emprunter de l'argent. A la Banque de France, on souligne qu'il s'agit aussi d'un "regard extérieur et impartial sur la situation économique et financière de son entreprise." Il faudra donc bientôt aussi rajouter la "situation environnementale". Pour l'instant les équipes de l'institution ne travaillent a priori que sur des données relatives au climat, les critères "sociétaux" ou d'"inclusivité "qui font partie de l'ESG étant a priori exclus.

Prise en compte de l'extra-financier

Le fait d'avoir des éléments objectifs concernant les engagements climatiques labellisés par la Banque de France serait une révolution. Et pourrait simplifier le travail de tous ceux qui, comme la rédaction de Challenges, travaillent sur la performances des entreprises en sortant des seuls critères économiques et financiers. Challenges s'apprête d'ailleurs à publier un palmarès des "patrons performants" en incluant des critères extra-financiers.

Besoin d'objectivité

L'ensemble du monde de la finance propose aussi des crédits verts ou des placements verts, dont la classification obéit pour l'instant à des labellisations diverses et variées, alimentant la suspicion de "greenwashing" qui plane sur ce secteur. La Banque de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi