Marchés français ouverture 7 h 23 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    28 147,51
    -461,08 (-1,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,2082
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 231,04
    +217,23 (+0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    42 633,92
    -4 428,38 (-9,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 475,23
    -88,60 (-5,67 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Entreprises européennes : l'UE durcit le ton face à la Chine

·1 min de lecture

C'est un revers pour la Chine. La Commission européenne a proposé mercredi de s'octroyer de nouveaux pouvoirs pour bloquer une acquisition ou l'accès à un marché public si une entreprise étrangère est trop lourdement subventionnée, une réglementation qui, sans la nommer, vise la Chine. Ce texte s'inscrit dans le cadre d'un durcissement de l'Europe vis-à-vis de Pékin, son deuxième partenaire commercial après les États-Unis, avec qui elle s'efforce de maintenir un équilibre économique et diplomatique.

D'un côté, l'Allemagne souhaite maintenir les liens avec cette destination privilégiée pour ses exportations; de l'autre, certains États membres s'inquiètent de la concurrence déloyale d'entreprises chinoises largement subventionnées par le régime communiste. La tension entre les deux blocs est aussi politique: l'UE a imposé des sanctions contre la Chine, accusée de violations des droits humains dans la région du Xinjiang. Celle-ci a répliqué en sanctionnant divers parlementaires européens, des universitaires et le think-tank allemand MERICS.

La législation présentée mercredi, qui doit maintenant être examinée par les Etats membres et le Parlement européen, permettrait à la Commission d'enquêter sur les entreprises étrangères qui cherchent à acquérir des sociétés de l'UE au chiffre d'affaires annuel supérieur à 500 millions d'euros. Des enquêtes pourraient aussi être lancées contre les groupes candidats à de grands marchés publics en Europe, comme dans le rail ou les télécommunications, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

3 ans de prison ferme pour l'entrepreneur à l'origine du projet "La Jeune Rue"
"La situation va mal se terminer" : des résidents du Val-de-Marne excédés par les livreurs Uber Eats
Réduction du capital social : pourquoi et comment le réduire ?
General Electric : les actionnaires opposés aux rémunérations de la direction
Le masque de sport de Decathlon bientôt en vente