Marchés français ouverture 2 h 9 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 308,56
    +93,04 (+0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,1652
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    26 125,96
    +338,75 (+1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    54 914,06
    +912,16 (+1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 482,07
    +18,72 (+1,28 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Les entreprises confrontées à la crise du recrutement

·2 min de lecture

SONDAGE- Selon le Baromètre de la confiance des PME-ETI Challenges, BDO-OpinionWay, la difficulté à recruter ne cesse d'augmenter alors que le chômage baisse.

Avoir du mal à trouver des matériaux et des produits, - perturbe 66% des PME et ETI françaises dans le "rythme de production de la chaîne d’approvisionnement". Mais la vraie pénurie, la plus inquiétante, est bien celle du recrutement. "On sent une tension entre, d’une part, une demande forte de main-d’œuvre et, d’autre part, un recul de la confiance sur la , un indicateur qui chute de 7 points", analyse Nathan Zelany, associé du cabinet de conseil et d’audit , qui publie chaque mois avec Challenges et OpinionWay le Baromètre de la confiance des PME-ETI. Une enquête de la Banque de France confirme ce dernier point, puis qu'en septembre la part des entreprises françaises rencontrant des difficultés de recrutement atteint 53%, après 50% en août.

Près de 30% des entreprises prêtes à recruter

Selon le Baromètre de la confiance des PME-ETI, 27% des entreprises (25% en solde net) ont l’intention de recruter dans les six mois. Cet indicateur, en hausse de 12 points, se retrouve perché à un sommet inégalé depuis 2018, alors même que le taux de chômage recule : du jamais-vu depuis treize ans. Selon un indicateur de la Banque de France

Marché du travail inefficient

Le gouvernement s’est attelé au sujet du dysfonctionnement du marché du travail et a réinjecté des fonds publics dans les programmes de formation, notamment ceux destinés aux demandeurs d’emploi. En attendant, la divergence entre l’offre et la demande commence à inquiéter les patrons. Leur confiance en l’économie française à six mois recule de 7 points en deux mois. Mais leur moral, avec un degré de confiance de 76%, est toujours supérieur à ce qu’il était avant la crise sanitaire. Un sentiment qui correspond . Le produit intérieur brut (PIB) n'a probablement augmenté que de 2,3% pendant les trois mois menant à fin septembre, estime la banque centrale dans son rapport mensuel, moins que les 2,5% qu'elle attendait le mois dernier.

Niveau d'avant-crise

L'activité économique devrait se situer "presque à 100% du niveau [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles