La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 202,79
    +132,94 (+0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Les entreprises achètent des voitures à 30-35.000 euros, les particuliers à 17-18.000 euros

Challenges - N. Meunier

Le prix de vente moyen d'une voiture en France est de 22.000 euros. Les particuliers l'achètent 4 à 5.000 euros au-dessous, les entreprises 8.000 au-dessus au minimum. La Dacia Sandero est la plus populaire auprès des... particuliers.

Les ventes de véhicules aux sociétés "sauvent le marché automobile". C’est en effet une excellente affaire pour les constructeurs, car "le prix de transaction moyen est de 30-35.000 euros par voiture en France", explique Franck Fontanesi, directeur de l’économie et des statistiques de la Fiev, la Fédération des équipementiers automobiles. C’est beaucoup et cela correspond au niveau de prix d’un SUV Peugeot 3008 essence ou diesel par exemple.

C’est quasiment 10.000 euros de plus que le "prix de vente moyen du marché tricolore à 22.000 euros". Chez les clients particuliers, on est plutôt autour de 17-18.000 euros pour une voiture neuve, soit le tarif d’une Renault Clio de base ou d’un Dacia Jogger moyennement équipé ! Un écart considérable qui fait sacrément diverger le marché auto français selon que l’on paye sa voiture ou… pas. L’écart est d’ailleurs encore plus flagrant dans la réalité. Car les particuliers achètent énormément de véhicules d’occasion (6 millions de transactions l’an dernier, 3,6 fois plus que pour le marché du neuf) ! Pas les entreprises.

Les ventes aux entreprises résistent mieux

Les ventes aux flottes d’entreprises représentent un tiers des immatriculations de voitures neuves en France. Elles se portent d’ailleurs mieux, puisque les immatriculations ont baissé, sur les cinq premiers mois, de 14% (à 175.900 unités), alors que le marché total chutait de 17% ! Les véhicules d’entreprise sont un élément de rémunération des collaborateurs, qui choisissent à l’intérieur d’une liste de quelques modèles. "Ce sont des voitures bien équipées, avec entretien payé et carte de carburant. Le collaborateur ne paye qu’un petit loyer correspondant à un usage personnel forfaitaire", précise-t-on chez Peugeot. Vu que le véhicule ne lui coûte pas grand-chose, le bénéficiaire monte logiquement en gamme.

Certes, les politiques d’allocation de véhicules sont différentes selon les entreprises. "Les entreprises de bâtiment-travaux publics ou de la grande distribution s[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles