La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    30 138,21
    +40,43 (+0,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Une entreprise japonaise cherche à créer des satellites en bois qui brûleraient dans l'atmosphère sans polluer

·2 min de lecture

L'homme maîtrise le vol spatial orbital depuis un peu plus de 60 ans, et quelque 5 500 objets ont déjà été envoyés dans l'espace. A tel point que l'orbite terrestre est devenue une véritable décharge où les satellites "morts" se croisent et s'entrechoquent, pour enfin chuter vers notre planète et se désintégrer dans l'atmosphère — y relâchant au passage des substances nocives. Au Japon, l'entreprise Sumitomo Forestry travaille avec l'université de Kyoto au développement d'une solution à ce problème : des satellites en bois qui, ayant terminé leur mission, brûleraient sans polluer le ciel, rapporte la BBC.

L'Agence spatiale européenne (ESA) répondait début décembre au casse-tête des débris spatiaux en signant avec ClearSpace pour la première mission au monde d'"enlèvement" d'un débris spatial. Mais, vu leur nombre, il serait extrêmement long et coûteux de les "retirer", un à un, de la sorte. S'ils ne débarrasseront pas l'orbite terrestre de ses milliers d'ordures, les satellites en bois, que les partenaires espèrent lancer pour la première fois en 2023, permettraient de ne pas aggraver la situation à l'avenir. "Cela finira par affecter l'environnement de la Terre", avertit Takao Doi, professeur à l'université de Kyoto et spationaute japonais, relayé par la BBC.

"Nous sommes très préoccupés par le fait que tous les satellites qui rentrent dans l'atmosphère terrestre brûlent et créent de minuscules particules d'alumine qui flotteront dans la haute atmosphère pendant de nombreuses années", poursuit le spationaute qui a séjourné sur l'ISS en 2008. Les partenaires devraient commencer prochainement à expérimenter différentes variétés de bois dans des environnements extrêmes sur Terre. Sans dévoiler lesquelles : c'est un "secret R&D", aurait lâché un porte-parole de Sumitomo Forestry. "La prochaine étape consistera à développer le modèle technique du satellite, puis nous fabriquerons le modèle de vol", se projette Takao Doi.

A lire aussi — L'agence spatiale européenne signe (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tesla a manqué de peu son objectif de livrer un demi-million de véhicules en 2020
Le Royaume-Uni commence à utiliser le vaccin d'AstraZeneca et Oxford contre le Covid-19
Voici comment observer les étoiles filantes des Quadrantides ce dimanche 3 janvier
La Chine autorise son premier vaccin produit par Sinopharm, efficace à 79%
Volkswagen dévoile un robot qui se déplace pour recharger les voitures électriques, voici comment il fonctionne