La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 558,39
    +440,49 (+0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Une entreprise de Hong Kong s’attire les foudres de la Chine, avec ses caricatures

·1 min de lecture

Ces derniers temps, la Chine a nettement resserré son étau sur Hong Kong, qui n'a décidément plus rien à voir avec l'ex-colonie britannique... Depuis 1990, la marque hongkongaise Chickeeduck produit des coussins, des t-shirts et tout un tas d'objets avec des caricatures de canards mais avec la reprise en main de la Chine sur le territoire, les affaires se sont corsées pour son gérant. Herbert Chow doit désormais trouver un pays où faire fabriquer ses produits après la récente saisie, en Chine, de 10.000 articles taxés d'"inciter à la violence".

"Mon fabricant m'a dit que les douanes considéraient que ces produits prônaient la violence lors des mouvements sociaux", a expliqué à l'AFP M. Chow, 57 ans, après avoir décidé de rendre public ses déboires. A première vue, ses produits sur lesquels figurent notamment des oiseaux jaunes tenant des parapluies surmontés d'un "I love HK" ou un poulet portant un drapeau n'ont rien de subversif. Mais pour les personnes au fait des événement politiques qui ont secoué Hong Kong en 2019, ces dessins sont un clin d'oeil évident au mouvement pro-démocratie alors que Pékin a lancé une vaste campagne de répression à l'encontre de toute dissidence.

>> A lire aussi - Chine, Russie, Etats-Unis... le temps des prédateurs est revenu

M. Chow ne nie pas vouloir envoyer des messages. Ainsi, les cinq canetons en train de nager représentés sur un sac sont une claire allusion au slogan des manifestants "Cinq demandes, pas une de moins". Il se dit pourtant déconcerté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Face à “un mur de dette" pour les entreprises, la France étudie des étalements et annulations partielles !
La Poste met le paquet sur la livraison de colis
Evian provoque une polémique sur Twitter pour le premier jour de ramadan
EasyJet s'attend à une très lourde perte au 1er trimestre
Coinbase entre en Bourse avec un prix de référence de 250 dollars