La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 080,57
    -1 798,12 (-5,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Entreprendre : ces opportunités qu'offre le secteur de la défense

·1 min de lecture

Repenser la sécurité aérienne et lutter contre l’intrusion de drones, c’est l’objectif de la société CerbAir. Assez vite, la jeune pousse, créée en 2015, est contactée par le ministère des Armées. Il lui aura fallu patienter deux ans pour signer des contrats. Mais le jeu en valait la chandelle : «80% du chiffre d’affaires de CerbAir, qui s’élève à plusieurs millions d’euros, provient de ses marchés institutionnels, en France et à l’étranger», indique Lucas Le Bell, l’un des cofondateurs.

Autre domaine, même constat, pour Frédéric Raynal, créateur de Quarkslab, expert en cybersécurité : «Travailler avec l’armée prend du temps : entre l’appel d’offre et l’attribution du marché, il peut se passer deux ans. A l’échelle d’une entreprise, c’est très, très long. En contrepartie, si la solution convient à l’armée, un renouvellement se met en place assez rapidement.» Sa société s'en sort avec les honneurs : elle compte aujourd’hui 80 salariés et réalise 4,5 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Comme CerbAir et Quarkslab, de plus en plus de start-up attirent l’attention de la Défense nationale. À côté de Safran, Thales et Dassault, ses grands partenaires historiques, l’armée cherche des innovations, beaucoup d’innovations. «La Défense est friande de technologies, dans plusieurs domaines, au-delà de l’armement : informatique, électronique, sciences du vivant, nouveaux matériaux…» assure Gilles Daguet, directeur d’Ace Capital Partners, un fonds d’investissement spécialisé qui gère un milliard (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Salariés, indépendants... comment ils ont réinventé leur job pour faire face à la crise
Télétravail ou retour au bureau ? “N’imaginez pas que le 9 juin, tout redeviendra comme avant” prévient cette DRH
Volontariat de solidarité internationale : personnes concernées et conditions
Le management visuel, une méthode à appliquer dans votre vie quotidienne
Franchise : 10 enseignes insolites pour entreprendre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles