La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 177,99
    -149,80 (-0,44 %)
     
  • Nasdaq

    13 350,15
    -28,90 (-0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,2231
    +0,0074 (+0,61 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    34 851,07
    -945,12 (-2,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 192,74
    -60,40 (-4,82 %)
     
  • S&P 500

    4 142,23
    -21,06 (-0,51 %)
     

Entreprendre : voici comment faire de votre nom une marque déposée

·1 min de lecture

Sonia Rykiel, Yves Rocher, Alain Afflelou… Les exemples de fondateurs ayant donné leur nom à leur entreprise sont légion dans l’histoire des marques. «Cette tradition reste vivace dans les secteurs du conseil, de la mode et de l’artisanat. C’est un bon moyen de donner du caractère et de la personnalité à son entreprise», analyse Marcel Botton, fondateur de l’agence spécialisée Nomen. La pratique est en revanche peu répandue parmi les start-up. «Il y a souvent plusieurs associés fondateurs. On imagine mal une jeune pousse avec trois ou quatre noms de famille à la suite, remarque Cyril Gaillard, directeur de l’agence de naming Bénéfik. Ce n’est pas dans les codes de cet écosystème.» Ni dans ceux des investisseurs : d’après une étude du National Bureau of Economic Research américain parue en 2018, les financiers auraient même tendance à repousser les entreprises tech portant le nom de leur créateur.

Pour des entreprises classiques et des entrepreneurs indépendants, la démarche reste toutefois pertinente : c’est la solution la plus simple quand on se lance. Pas besoin de phosphorer pendant des heures pour trouver un nom original, ni de dépenser des milliers d’euros pour s’offrir les services d’une agence de naming. Une recherche d’antériorité sur le site de l’Institut national de la propriété industrielle (inpi.fr) vous permettra de vérifier que votre patronyme n’est pas déjà utilisé. «Avec 95 000 noms de firme déposés chaque année, cette précaution est loin d’être inutile», souligne (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Chômage : la rémunération des demandeurs d’emploi suivant une formation revalorisée au 1er mai
Formation : combien de chômeurs et de jeunes ont profité du plan d’investissement dans les compétences ?
Infirmiers, aides-soignants… ces revalorisations salariales qui vous attendent dans le cadre du Ségur de la santé
Emploi : comment la crise peut vous aider à rebondir
Entreprendre : ils ont lancé leur business en famille, et ça marche !