Marchés français ouverture 4 h 4 min
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    29 099,93
    +591,38 (+2,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2048
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 720,42
    +98,50 (+0,34 %)
     
  • BTC-EUR

    44 694,01
    -2 160,57 (-4,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 245,31
    -17,65 (-1,40 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     

Entreprendre : les clés pour monter un business (vraiment) vert

·1 min de lecture

Dès le début de la crise sanitaire, l’appétit pour le bio a pris un nouvel essor. Au point qu’en mars la croissance des ventes d’aliments verts dépassait de 15 points celle des denrées conventionnelles, selon Nielsen. Aujourd’hui, tout le monde veut du bio. Les consommateurs, qui prêtent attention à leur santé et à l’environnement. Et les entrepreneurs, attirés par la croissance à deux chiffres de ces produits et les marges décoiffantes qu’ils promettent. Pour autant, il ne suffit pas de coller un label «bio» ou «écoresponsable» sur les emballages de ses articles pour voir leurs ventes s’envoler. «Règle numéro 1 pour réussir : proposer des produits de grande qualité travaillés avec sincérité», conseille Philippe Vincent, le fondateur du cabinet Retail&Detail. Faire du bio est exigeant. Pour répondre aux attentes des clients, il faut avoir des convictions écolos chevillées au corps.

Se lancer dans le bio nécessite un modèle économique adapté. Avec une trésorerie musclée. «Dans le bio, le coût des matières premières est beaucoup plus élevé que dans les produits ordinaires, souligne Rémi Layalle, PDG de Papate, une marque de puériculture bio dont les produits sont fabriqués en France. De plus, le coût de la main-d'œuvre hexagonale est aussi plus élevé. Au total, le prix de revient d’un produit bio est cinq à dix fois supérieur à celui d’un article conventionnel.

Automatiquement, le besoin en fonds de roulement (BFR) de l’entreprise dépasse celui d’une boîte classique.» Avec de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Arkema, Total, Air Liquide... quels sont les meilleurs employeurs dans le pétrole et la chimie ?
10 formations pour vous aider à lancer votre propre business
Service National Universel : Qu'est-ce que c'est ? Pour qui ?
Sanofi, Novartis... voici les meilleurs employeurs de la santé et de la pharmacie
Télétravail : l’employeur peut suspendre les tickets restaurant selon un tribunal