La bourse est fermée

Entrepôt Amazon dans le Gard : des élus visés par une plainte pour prise illégale d’intérêts

L'Oeil du 20 heures

Dans le Gard, des élus locaux semblent avoir bien retenu les règles d’un célèbre jeu de société. Ils ont validé la construction d’un entrepôt Amazon… mais pas n’importe où ! Sur leur terrain, ou ceux de leur famille. Une bonne affaire, mais est-elle compatible avec un mandat d’élu ?

Des milliards de colis chaque année : le géant du commerce en ligne Amazon n’en finit pas de développer son réseau en France. Près du Pont du Gard, un nouvel entrepôt devrait bientôt voir le jour, idéalement placé au bord de l’autoroute : un bâtiment de 5 étages, destiné à trier les colis, sur l’équivalent de 5 terrains de football.

Mais le projet n’est pas vu d’un bon œil par certains riverains, comme Gérard Tornay. Il a découvert avec surprise à qui appartenaient les terrains du futur entrepôt : « à un élu de la commune, le premier adjoint, aux oncles de madame le maire et au frère d’une conseillère municipale. »

Potentiellement 1 million d’euros à partager entre un adjoint et les proches des élus

Sur l’emprise de l’entrepôt, 5 hectares de terrain sont détenus par des particuliers… dont plus de 4 hectares de vignes appartenant aux élus locaux et leur famille. Avec le projet d’Amazon, le prix de ces terres au mètre carré a flambé : 4 à 20 fois les prix pratiqués dans la zone. Selon nos estimations, l’adjoint au maire, le frère d’une élue, et les deux oncles de la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi