Marchés français ouverture 6 h 31 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 137,19
    -145,84 (-0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,0366
    -0,0039 (-0,37 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    15 687,29
    -331,10 (-2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    382,14
    -0,52 (-0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Entre supercondensateur et batterie, la eTechnology de Morand promet une recharge en soixante-douze secondes

À peine le temps de souffler que c'est chargé. | Morand via Newspress
À peine le temps de souffler que c'est chargé. | Morand via Newspress

Imaginez un véhicule électrique capable de se charger aussi vite, sinon plus rapidement, que vous n'abreuvez votre SUV gourmand à la pompe à essence classique? Si les infrastructures se développent, et elles le feront, il y a de quoi rêver d'une électrisation encore plus rapide de l'automobile.

C'est peu ou prou ce que promet un produit nommé eTechnology, conçu par la start-up suisse Morand, et dont la caractéristique est une recharge (littéralement) éclair. Le nom la petite entreprise ne sera pas tout à fait inconnu aux plus fins des connaisseurs de sport automobile: dans le jeu depuis des décennies, Benoît Morand a notamment conçu en 2011 le premier prototype hybride engagé sur les 24 Heures du Mans, une Oreca 01 courant sous le nom de Hope PoleVision.

Avec l'appui de l'ex-patron de Lotus ou McLaren en Formule 1, le Français Éric Boullier, et de son autre associé Michel Volet, il a plus récemment présenté la première «Hypercar» 100% suisse, la Morand 1. Dévoilé en 2020, l'engin fou a été conçu en deux versions, l'une hybride et capable d'atteindre les 1.000 chevaux et l'autre électrique, dont la dantesque puissance monte à 2.000 chevaux.

À lire aussiComment tire-laits, réfrigérateurs ou lave-linges européens arment la Russie

Morand est donc un habitué de la performance et, comme l'explique New Atlas, c'est de ce côté sportif qu'il est allé cherché ses ingénieurs pour concevoir une batterie décrite comme au croisement du supercondensateur et de la cellule au lithium plus classique et présentant des caractéristiques assez révolutionnaires.

Selon les résultats d'un test indépendant mené par Geo Technology, un prototype de eTechnology de 7,2 kilowattheures (kWh) a pu être rechargé à 80% en soixante-douze secondes seulement, à 98% en deux minutes, et 100% en deux minutes et trente secondes.

Petit mais rapide

Bien...

Lire la suite sur korii.