La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 303,17
    -633,87 (-2,05 %)
     
  • Nasdaq

    13 270,60
    -355,47 (-2,61 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2109
    -0,0059 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    26 099,84
    -739,71 (-2,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    633,41
    -6,50 (-1,02 %)
     
  • S&P 500

    3 750,77
    -98,85 (-2,57 %)
     

Entre délocalisation et pandémie, comment l'industrie navale veut éviter le naufrage

·1 min de lecture

C'est un échec commercial qui passe mal. Orange Marine a annoncé début décembre avoir choisi un chantier du Sri Lanka pour construire son nouveau câblier. Ce navire, armé pour réparer les câbles sous-marins qui connectent le monde à Internet, ne sera donc pas fabriqué en France. Le groupe Orange, détenu à plus de 20% par l'Etat, n'a pas retenu le chantier Piriou, fondé et établi à Concarneau, engagé dans la compétition.

"

La dernière construction locale d'un câblier remonte à 1982

"

"La France a été longtemps pionnière dans ce type de bateau. Mais la dernière construction locale d'un câblier remonte à 1982", regrette Vincent Faujour, président de Piriou. L'industriel voit là un nouvel exemple de la vague de délocalisations qui submerge les activités navales civiles. Si dans les années 1990 près de 70% des bateaux civils battant pavillon français étaient construits sur le territoire national, en 2020 cette part s'est effondrée à 10%.

Les marchés export sont au point mort

Orange Marine n'est pas le seul à bouder le made in France. Vendredi, on a appris que le cargo à propulsion éolienne Canopée, destiné à transporter des pièces de la fusée Ariane, sera construit aux Pays-Bas et en Pologne. Les compagnies de ferries ont souvent opté pour des chantiers allemands. Les petits paquebots de croisière, dont ceux de Ponant, sont fabriqués en Italie. Même les collectivités locales, comme la Région Bretagne pour ses navettes de transport ou l'Occitanie pour ses dragueurs, sont tentés par d...


Lire la suite sur LeJDD