La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 771,59
    +173,67 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 054,01
    +95,46 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    27 574,43
    -111,97 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0547
    +0,0033 (+0,32 %)
     
  • HANG SENG

    19 450,23
    +635,41 (+3,38 %)
     
  • BTC-EUR

    16 069,67
    +8,03 (+0,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    398,63
    +3,94 (+1,00 %)
     
  • S&P 500

    3 957,42
    +23,50 (+0,60 %)
     

« Entre 600 et 1 500 € la minute » : pourquoi créer une BD audio pour malvoyant est si difficile

Avec près de 10 millions d’audio-lecteurs et lectrices en 2022, le livre audio est un mode de lecture en pleine croissance. La bande dessinée peine toutefois à se faire une place dans ce format. Elle permet pourtant au 1,7 million de déficientes et déficients visuels français d’accéder à cette partie de la culture.

Une bande dessinée audio ? A priori, le concept semble étonnant, tant l’image est au cœur de ce format très graphique. Très peu de bandes dessinées sont disponibles sur les plateformes d’écoute de livres audio. « Je ne savais pas que ça existait, alors que j’écoute beaucoup de livres audio. Pour moi, l’illustration était fondamentale dans une BD », s’étonne Sarra Triqui, doctorante en droit pénal et non-voyante de naissance, auprès de Numerama.

L’audio pour accéder aux images des bandes dessinées

Encore peu développé en France, le format audio permet aux déficientes et déficients visuels d’accéder aux univers de bandes dessinées, mangas, comics ou webtoons. « Il y a une grosse attente de la part des jeunes [déficients visuels] qui baignent dans l’univers des mangas via leurs camarades et qui ont envie de le découvrir aussi », expose Sandra Bernarot, présidente de Mangomics-Access. Créée en 2012, cette association adapte des mangas au format audio et au format texte (lisible par un lecteur d’écran) pour les rendre accessibles aux personnes non-voyantes et malvoyantes. Des bénévoles retranscrivent le texte des mangas, à hauteur de deux tomes par série et par an,

[Lire la suite]