La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    24 129,07
    +557,69 (+2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Les enseignants bénéficieront d'une hausse générale de salaire en 2023, selon Pap Ndiaye

Dans une longue interview accordée au Parisien publiée ce dimanche 26 juin, le nouveau ministre de l’Éducation nationale, Pap NDiaye, a brossé grossièrement les futurs axes de ses réformes, une première depuis sa nomination surprise à ce poste. Parmi elles, une mesure attendue pour revaloriser le métier d'enseignant : une hausse des salaires. "La hausse de rémunération sera composée de deux parts", est venu préciser l'historien. "La première sera non conditionnée et s’appliquera à tous les enseignants. Ce qui implique de passer le salaire de départ des jeunes au-dessus des 2.000 euros nets". La mesure ne sera néanmoins pas mise en place avant 2023. Jean-Michel Blanquer, son prédécesseur, fixait l'échéance à 2024.

Pour la seconde partie de la hausse, il s'agira "d'une part salariale conditionnée à des tâches nouvelles. Il s’agit de mieux rémunérer les enseignants, et d’ajouter un bonus pour ceux qui voudront aller plus loin", a précisé le responsable politique. Ce dernier n'a pas précisé à combien s'élèverait cette seconde partie de l'augmentation des salaires, ni de quelles tâches il serait question. "Ce sont des discussions que nous allons avoir avec les organisations syndicales. Il y a aussi une enveloppe budgétaire à caler", a-t-il simplement répondu.

Par ces déclarations, le ministre de l'Éducation nationale ne fait que confirmer ce qui avait été promis précédemment par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. Lors du débat télévisé du 20 avril qui l'opposait à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Faut-il cacher ses projets de vacances de rêve à ses collègues ?
Quels sont les montants à verser à un salarié licencié sans cause réelle et sérieuse ?
Pourquoi la mise en place des congés fausse couche et menstruel fait débat en France
De nouvelles opportunités professionnelles s’ouvrent à certains professeurs
Hôpitaux : le tarif des gardes de médecins intérimaires explose

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles