Marchés français ouverture 1 h 55 min
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    26 437,62
    -366,98 (-1,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,0458
    +0,0014 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    22 002,58
    +5,69 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 171,35
    -385,67 (-1,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    430,34
    -9,32 (-2,12 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     

Les enquêtes internes, un outil pour lutter contre le harcèlement et les violences sexuelles en entreprise

Frédéric STUCIN

INTERVIEW - Dorothée Bisaccia-Bernstein, avocate au cabinet 7 Bac explique à Challenges pourquoi les enquêtes internes peuvent être un outil pour lutter contre les violences sexuelles en entreprise.

Après dix années d'exercice auprès d'un avocat pénaliste, Dorothée Bisaccia-Bernstein s'est associée en 2015 avec ses consoeurs Clotilde Lepetit, Laure Heinich et Karine Bourdié pour monter le cabinet d'avocats 7 Bac. "Nous voulions fournir un service de qualité et une véritable expertise en matière de violences faites aux femmes", explique-t-elle. Chacune étant riche de ses engagements associatifs respectifs auprès de Ni putes, ni soumises, ou encore la Maison des Femmes. Le sujet des enquêtes internes leur est venu par Clotilde Lepetit, qui était membre du Conseil de l'ordre. "Dans le cadre de son activité ordinale, elle était parfois chargée d’enquête déontologique auprès de confrères qui faisaient l’objet de signalement, ou de mise en cause", souligne Dorothée Bisaccia-Bernstein. Peu à peu, le cabinet 7 Bac a commencé à développer ce processus d'enquêtes internes au sein des entreprises. "Parce que la justice classique, avec des enquêtes pénales très longues ne répondaient pas forcément aux objectifs que les sociétés attendaient en terme de réactivité et de communication". Elle explique à Challenges pourquoi les enquêtes internes peuvent être un outil pour lutter contre les violences sexuelles en entreprise.

Challenges - Est-ce que la justice actuelle protège suffisamment les salariés des violences sexuelles?

Dorothée Bisaccia-Bernstein - A mon sens, les juridictions prud'homales sont assez protectrices. , la jurisprudence est aujourd'hui très répressive, alors même qu'il y a dix ans, nous n’arrivions pas à faire condamner des employeurs. Les salariés sont davantage protégés par la justice, mais elle n'en a pas les moyens. Il n'y a pas assez de juges ni assez d'enquêtes, et surtout le temps est beaucoup trop long pour les salariés. C'est pour ça que les enquêtes internes ont un vrai rôle à jouer, à la fois pour que les salariés voient leur situation appréciée, mais aussi parce que c'est incitatif pour que les sociétés se responsabilisent vis-à-vis de leurs salar[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles