Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 693,45
    +191,27 (+0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 372,14
    -1,71 (-0,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Enquête sur la TNT : les dessous d’une commission qui a viré à la bataille politique et médiatique

AFP / ALAIN JOCARD

La commission d’enquête sur l’attribution des fréquences de la TNT a rendu ses conclusions ce mardi et accouché de 49 propositions. Elles mettent fin à des dizaines d’heures d’auditions qui ont souvent tourné autour d’un personnage central : le milliardaire Vincent Bolloré.

Rares sont les commissions d’enquête qui ont suscité autant d’intérêt. « Depuis celle sur Benalla, je crois que c’est la plus regardée », savourait le député Quentin Bataillon auprès de Challenges en mars dernier. Et pour cause, la commission d’enquête parlementaire sur l’attribution des fréquences de la TNT a auditionné en public une ribambelle de personnages parmi les plus puissants du monde de la télévision publique. La galaxie médiatique fondée par Vincent Bolloré et ses visages connus de millions de Français comme ceux de Pascal Praud, Laurence Ferrari ou Cyril Hanouna est passée sur le gril des députés tout comme Yann Barthès du côté de Banguimi et TF1. D’autres milliardaires étaient aussi auditionnés par la commission d’enquête tels que Xavier Niel, président de NJJ Médias ou Rodolphe Saadé, le nouveau propriétaire d’Altice Media, détenteur de BFMTV. Les politiques aussi, à l’image de Rachida Dati en sa qualité de ministre de la Culture, n’ont pas échappé aux questions de la commission.

Lire aussiL’Express candidat à une fréquence de la TNT

Au total, entre les mois de décembre et mars, cent soixante-cinq personnes ont été entendues par la commission composée de trente députés. Leur objectif était triple : comprendre les procédures d’attribution des autorisations des fréquences TNT, examiner les engagements pris par les chaînes et enfin, se pencher sur les moyens de contrôle du respect de ces engagements mis en œuvre par le régulateur indépendant, l’Arcom.

Un match LFI-Renaissance

Au fur et à mesure des quatre-vingts heures de débat, un affrontement politique s’est construit entre le rapporteur LFI, Aurélien Saintoul et le président de la commission Quentin Bataillon, élu Renaissance. L’ombre de Vincent Bolloré a également plané sur une bonne partie des auditions puisque le milliardaire, régulièrement taxé d’avoir un agenda très conservateur sur les médias dirigés par Vivendi, a été longtemps cité dans les débats avant d’être lui-même entendu par les députés devan[...]

PUBLICITÉ

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi