La bourse ferme dans 4 h 58 min
  • CAC 40

    6 743,53
    +4,98 (+0,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 983,06
    +18,34 (+0,46 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0437
    +0,0029 (+0,28 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    +32,40 (+1,84 %)
     
  • BTC-EUR

    16 361,38
    +58,40 (+0,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,48
    +3,79 (+0,94 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,24
    +0,69 (+0,86 %)
     
  • DAX

    14 483,47
    +86,43 (+0,60 %)
     
  • FTSE 100

    7 579,88
    +6,83 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2151
    +0,0089 (+0,74 %)
     

Enquête McKinsey : « Macron a confié la France à des liquidateurs », accuse Jordan Bardella

Enquête McKinsey : « Macron a confié la France à des liquidateurs », accuse Jordan Bardella

AFFAIRES - Après l’annonce de l’ouverture d’informations judiciaires sur le rôle des cabinets de conseil pendant ses campagnes 2017 et 2022, le président du RN dénonce les actes d’Emmanuel Macron

Le nouveau président du RN Jordan Bardella a fustigé l’attitude d’Emmanuel Macron, après l’ouverture jeudi d’informations judiciaires par le Parquet national financier sur le rôle des cabinets de conseil durant les campagnes 2017 et 2022.

« Emmanuel Macron a confié la France à des liquidateurs, à des prédateurs d’en haut et à des prédateurs d’en bas », a déclaré Jordan Bardella sur franceinfo, ajoutant que les cabinets de conseils mis en cause « ne travaillent pas dans l’intérêt de la nation française et du peuple français ».

L’eurodéputé a rappelé que selon un rapport sénatorial publié en mars 2022, des cabinets privés comme McKinsey « ont bénéficié d’importants marchés publics. »

Pas lieu de « remettre en cause l’immunité » du président

Pour lui, « cette affaire s’inscrit un dans un phénomène un peu plus global ». « On sait très bien qu’il y a des liens entre Emmanuel Macron et ces cabinets privés américains », a-t-il affirmé, citant la vente d’Alstom à General Electrics ou encore les Uber files et le rôle d’Emmanuel Macron dans l’implantation d’Uber en France, alors qu’il était ministre de l’Economie.

Il a néanmoins estimé qu’il n’y avait « pas lieu de remettre en cause (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
McKinsey : Perquisition en cours au siège français de l’entreprise à Paris
Crise des opiacés : Comment un cadre de McKinsey a dû subir une audition (très) musclée
Cabinets de conseil : Le gouvernement annonce une baisse de 10 % des facturations