La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1322
    +0,0110 (+0,99 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    48 031,60
    -570,77 (-1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0022 (+0,16 %)
     

Liens avec Jeffrey Epstein: le patron de Barclays Jes Staley quitte son poste

·3 min de lecture
Jes Staley, le patron de Barclays, à Londres, le 11 janvier 2018 (AFP/Tolga Akmen)

La banque britannique Barclays a annoncé lundi le départ immédiat de son patron Jes Staley, ce dernier souhaitant contester les conclusions préliminaires d'une enquête des régulateurs financiers britanniques sur ses liens avec Jeffrey Epstein, a indiqué la banque dans un communiqué.

L'enquête "ne fait aucune constatation selon laquelle M. Staley a vu, ou était au courant, de l'un des crimes présumés de M. Epstein", ce financier accusé de trafic de mineures et qui s'est depuis suicidé en prison, souligne toutefois le communiqué.

C.S. Venkatakrishnan, qui était jusqu'ici directeur mondial des marchés du groupe Barclays, remplace M. Staley dès lundi, a précisé la banque.

Le titre de Barclays à la Bourse de Londres chutait lundi en début de matinée de 2,04% à 198,12 pence.

La banque avait révélé en février 2020 que Jes Staley, un Américain de 64 ans, était visé par cette enquête, ce qui n'avait pas empêché l'entreprise de lui renouveler sa confiance.

"Barclays et M. Jes Staley, directeur général du groupe, ont été informés vendredi soir des conclusions préliminaires" de cette enquête lancée par les deux principaux régulateurs financiers britanniques, la FCA et la PRA, sur la manière dont M. Staley a évoqué auprès de son groupe ses liens d'affaires passés avec Jeffrey Epstein.

"Au vu de ces conclusions et de l'intention de M. Staley de les contester, le Conseil d'administration et M. Staley ont convenu qu'il se retirerait de ses fonctions de directeur général du groupe et d'administrateur de Barclays", poursuit la banque britannique.

M. Staley avait développé cette relation d'affaires avec M. Epstein dans les années 2000 lorsqu'il dirigeait la branche de banque privée de JPMorgan qui comptait parmi ses clients le financier américain.

M. Stanley avait présenté ses excuses en février 2020 à propos d'une relation qui s'est poursuivie selon lui jusqu'à l'été ou l'automne 2015. "Avec ce que nous savons maintenant je regrette profondément avoir eu des liens avec Jeffrey", avait-il dit.

Le conseil d'administration de la banque s'est dit lundi "déçu" de cette issue alors que "M. Staley dirige le groupe Barclays avec succès depuis décembre 2015, avec un réel engagement et compétence".

La banque a dit refuser de "commenter davantage les conclusions préliminaires" de l'enquête alors que la procédure "doit encore suivre son cours". La FCA et la PRA ont pour leur part annoncé dans un communiqué "ne pas commenter les enquêtes en cours ou les procédures réglementaires".

Le Conseil d'administrations de Barclays avait commencé à préparer la succession de M. Staley "depuis un certain temps" et M. Venkatakrishnan avait été identifié comme son candidat préféré sur ce poste depuis plus d'un an, a précisé la banque dans son communiqué.

Avant de rejoindre Barclays en 2016, M. Venkatakrishnan avait lui aussi travaillé chez JP Morgan Chase, depuis 1994, "occupant des postes de direction dans la gestion d'actifs", a précisé Barclays.

M. Staley "a droit à un préavis de 12 mois" et continuera donc de recevoir son salaire annuel de 2,4 millions de livres et d'autres avantages liés à son contrat jusqu'au 31 octobre 2022, a précisé la banque. Le nouveau patron recevra quant à lui un salaire annuel de 2,7 millions de livres.

La banque avait annoncé fin octobre un bénéfice net part du groupe quadruplé à 5,3 milliards de livres sur les neufs premiers mois de l'année, avec une performance "record" au troisième trimestre grâce à la reprise de l'économie.

ode/spi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles