Marchés français ouverture 8 h 21 min
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1347
    +0,0017 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    24 127,85
    +15,07 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    36 929,72
    -741,58 (-1,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    992,24
    -2,50 (-0,25 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     

Enora Malagré victime de propos misogynes venant d'un patron de radio, elle balance !

·1 min de lecture

Lorsque Enora Malagré a quelques chose à dire, elle ne se gêne pas pour le faire ! C'était le cas lorsqu'elle était chroniqueuse sur le plateau de "Touche pas à mon poste" et les choses n'ont pas changé depuis son départ de TPMP en 2017, après sept saisons.

À l’occasion de la journée Internationale contre les violences faites aux femmes, la comédienne de 41 ans était conviée dans l'émission de Cartman jeudi 25 novembre 2021 sur les ondes de Fun Radio. L'occasion pour l'ex acolyte de Cyril Hanouna de revenir sur une négociation salariale qui l'a marquée pour rejoindre une radio. Elle a confié avoir demandé une somme "cohérente" car il s'agissait du même salaire que son prédécesseur. "On m’a proposé la moitié moins !", s'est-elle émue encore aujourd'hui.

À lire également

Enora Malagré : insultée suite à son engagement pour l'avortement, elle règle ses comptes

Questionnée par Cartman sur les explication du patron de radio pour justifier cette différence, Enora Malagré a rapporté les propos qui lui avaient été tenus à l'époque : "

Tu vas rire, mais je te jure que c’est vrai (…) Il m’a dit : 'Oui, mais tu es une femme. Tu risques d’être absente, tu peux tomber enceinte et puis, qua... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles