Marchés français ouverture 5 h 6 min
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,68 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,31 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    27 473,75
    +91,19 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    22 500,72
    -188,18 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    21 738,64
    +285,26 (+1,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    536,66
    +19,65 (+3,80 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     

Les enjeux de la niche parlementaire du Rassemblement National

AFP - Christophe ARCHAMBAULT

Ce jeudi, le groupe du Rassemblement national bénéficie de sa journée de niche parlementaire. L'occasion pour le groupe d'extrême droite de mettre à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale ses sujets de prédilection hormis l'immigration.

Un programme chargé pour sa première niche parlementaire. Une mesure pour les salaires rejetée, avant un même sort probable pour leurs propositions d'uniforme à l'école ou de fin des zones à faibles émissions: les députés du Rassemblement national occupent jeudi 12 janvier le terrain à l'Assemblée nationale et pointent le "sectarisme" des autres groupes politiques.

La journée est réservée à sept textes du groupe d'extrême droite. Le premier, qui entendait inciter les entreprises à augmenter les salaires de 10% via des baisses des cotisations patronales, a été rejeté en fin de matinée.

lire aussi. Les tops politiques de l'année 2022 selon Challenges

"Pensez aux Français qui ont besoin de cette mesure", a plaidé en vain Marine Le Pen, patronne des 88 députés du Rassemblement national. Les élus LR se sont abstenus, tandis que la majorité et la gauche se sont prononcés contre la proposition, jugée inefficace voire dangereuse. La séance a connu quelques pics de tension, alors que des RN étaient pointés comme "incompétents" ou accusés de simplement chercher à "faire un coup".

Le principal groupe d'opposition compte profiter de sa niche parlementaire pour dérouler ses thèmes favoris, à l'exception notable de l'immigration, et poursuivre sa quête de normalisation et de crédibilité auprès de l'opinion. "J'en attends d'abord que les Français constatent que nous avons respecté notre promesse" avec "des textes concrets pour améliorer leur vie quotidienne", a fait valoir en amont Marine Le Pen.

La proposition de loi au menu de la mi-journée vise à supprimer les "zones à faibles émissions" (ZFE) qui interdisent les véhicules les plus polluants dans les agglomérations, une "mesure anti-pauvres" et incarnant une "écologie punitive" selon le RN.

lire aussi. Zones à faibles émissions : distribuer des passe-droits pour éviter l’exclusion et le rejet

L'uniforme à l'école pourrait être soutenu par la droite

Des textes instituant la proportionnelle aux législatives ou créant "une présomp[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi