Publicité
Marchés français ouverture 2 h 1 min
  • Dow Jones

    40 415,44
    +127,91 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    18 007,57
    +280,63 (+1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    39 606,39
    +7,39 (+0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,0894
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 620,16
    -15,72 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 557,66
    -792,57 (-1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 379,13
    -26,20 (-1,86 %)
     
  • S&P 500

    5 564,41
    +59,41 (+1,08 %)
     

ENI débloque une énorme enveloppe pour ses clients victimes d'une erreur de facturation

Alexi Tauzin/Adobe Stock

Des factures parfois à quatre chiffres. Comme l'avait confirmé le ministère de la Transition énergétique jeudi 24 août, de nombreux Français avaient reçu des échéanciers erronés de la part d'ENI : il s’agissait de clients ayant renouvelé leurs contrats au second semestre 2022. Selon le cabinet d’Agnès Pannier-Runacher, ces derniers "ne reprenaient pas intégralement les mesures de protection gouvernementales". Environ 100.000 clients seraient concernés, Le Parisien évoquant par exemple le cas d'un couple de l'Ain qui avait reçu une facture d'électricité de 4.597 euros. Très vite, le fournisseur d'électricité italien avait reconnu "des erreurs" et promis des "mesures protectrices".

Selon les informations de TF1 et LCI obtenues auprès du ministère de la Transition énergétique, le groupe italien va débloquer la somme de 50 millions d'euros pour les quelque 100.000 clients lésés, et 34 millions d'euros vont même être débloqués dès ce lundi 28 août. Le gouvernement ayant mis en place un bouclier tarifaire pour protéger les Français des hausses anormales du prix de l'électricité, les factures reçues par certains clients étaient donc incompréhensibles. Cette décision fait suite également à une réunion tenue à l’hôtel de Roquelaure (Paris VIIe) par le ministère, en présence des dirigeants d'ENI pour la France, ce mercredi.

Mercredi 23 août, les dirigeants d'Engie étaient également reçus au ministère à cause d'un nombre de plaintes reçues ces deniers mois jugé trop important. Mais le médiateur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite