La bourse ferme dans 6 h 16 min

Engie envisage de se séparer de sa patronne Isabelle Kocher

1 / 2

Engie envisage de se séparer de sa patronne Isabelle Kocher

C’est la dernière ligne droite. Engie décidera d’ici quelques semaines de l’avenir de sa directrice générale. Isabelle Kocher termine son mandat en mai prochain mais la décision de son renouvellement sera prise en tout début d’année. Le prochain conseil d’administration du 17 décembre s’annonce décisif alors qu’il a planché, ces dernières semaines, sur l’évaluation de la directrice générale. Un second mandat semble mal embarqué alors que "le conseil d’administration s’oriente vers un changement de gouvernance", expliquent plusieurs sources proches du groupe.

Il y a un mois, le conseil d’Engie s’est réuni pour plancher sur la stratégie d’Isabelle Kocher. Ce séminaire a cristallisé la rupture entre le conseil d’administration et la directrice générale. D’après nos informations, le président, Jean-Pierre Clamadieu, lui a demandé de quitter la réunion pour que les quatorze administrateurs débattent de son bilan, sans elle. Et selon plusieurs sources, deux d’entre eux, parmi les piliers du conseil, ont été "très critiques".

Rupture avec son conseil d’administration

En premier, le président de Safran, Ross McInnes, dont les saillies régulières contre Isabelle Kocher sont qualifiées d’"agressives" par des cadres du groupe. Mais la réussite de Safran, et de son duo avec le directeur général Philippe Petitcolin, lui confèrent une légitimité incontestable au sein du conseil d’administration d’Engie....

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi