La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 379,60
    -210,81 (-0,71 %)
     
  • Nasdaq

    10 852,49
    -15,44 (-0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9628
    -0,0060 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    19 943,98
    +148,47 (+0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    440,76
    +7,66 (+1,77 %)
     
  • S&P 500

    3 671,99
    -21,24 (-0,58 %)
     

Engie, Crédit agricole, Netflix... Le mondial de l'auto 2022, un salon plus si auto!

AFP/Archives - ERIC PIERMONT

A part le groupe Renault, Peugeot, DS et Jeep et quelques chinois, les grandes marques bouderont le Mondial parisien en octobre. Résultat, maints stands seront occupés par l’électricien Engie, le futur fabricant de batteries ACC, l’Avere (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique), le Crédit agricole et même Netflix... Paradoxal.

Le Mondial de l’auto? Vraiment? Le prochain , qui se tiendra du 17 au 23 octobre (de 9h30 à 22h30), accueillera une "cinquantaine de voitures" seulement, reconnaît Serge Gachot, son directeur. Il est vrai qu’une douzaine de vraies marques automobiles à peine seront présentes porte de Versailles. Parmi les "grands", seuls Renault et ses labels Dacia, Alpine, Mobilize, Peugeot, DS, Jeep côté , feront le déplacement! Et c’est tout. Mercedes, qui avait négocié jusqu’au bout avec les organisateurs pour obtenir un stand en extérieur, exposera finalement à part, au Musée Rodin, près des Invalides. Exit donc les allemands, japonais, coréens… et le français Citroën. Mais, "on va essayer de faire une grande fête de l’auto" quand même, assurait ce mardi 20 septembre lors d’une table ronde avec la presse Frédéric Bedin, président du spécialiste de l’événementiel Hopscotch, organisateur du salon.

Le Mondial essayera de pallier les absences par l’arrivée de labels auto inconnus jusqu’ici, comme le vietnamien Vinfast, les chinois BYD, Ora et Wey (groupe Great Wall), Seres. Par ailleurs, "neuf marques de voiturettes auront leur stand", affirme Serge Gachot, qui table aussi sur la présence de jeunes pousses comme les spécialistes de véhicules à hydrogène français et Nam X, très, très loin d’une réelle production et à l’avenir toutefois bien incertain.

Le Crédit agricole en force

Le paradoxe du 2022 est que les stands de sociétés non automobiles auront finalement la vedette! Le comble pour un salon de l’automobile. Seront mis en exergue les taxis Hype, qui ont banni les véhicules essence et diesel, l’électricien Engie, le futur fabricant de batteries ACC (détenu par Total Energies, Stellantis et Mercedes), l’Avere (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique). Un espace sera en outre dédié spécifiquement aux utilitaires légers… électriques ou à pile à combustible.

Mieux: les banques seront présentes en force. Le Crédit agricole bénéficiera ainsi de 550 [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi