La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 354,93
    -3 844,15 (-8,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Enfant de cinq ans recruté par Arsenal : c’est un danger à tous les étages !

·1 min de lecture

On a parlé la semaine dernière de Zayn Ali Salman, cet enfant prodige de 5 ans recruté par le club de foot d’Arsenal. On l’appelle déjà le nouveau Messi. Mais au-delà de ce cas particulier, le foot actuel cherche des "pépites" de plus en plus jeunes, et pour vous c’est un danger à tous les niveaux. 

Au premier abord, un enfant surdoué dans un grand club avec le titre de "plus jeune recrue de tous les temps", c’est une belle histoire. Mais en fait cette course au recrutement de plus en plus jeune a de multiples effets pervers. D’abord pour les enfants eux-mêmes. Physiquement, le surentraînement, quand on est en pleine croissance, peut avoir des effets néfastes. Mentalement ensuite. Le foot doit rester un jeu à cet âge-là, un plaisir avant d’être une compétition. Qu’on laisse les enfants vivre une vie d’enfant avant de les précipiter à l’âge adulte. Et puis que les clubs cherchent à recruter les gamins le plus tôt possible, c’est un pari pour eux, mais aussi pour les jeunes, et un pari autrement dangereux.

Personne ne peut dire en voyant jouer des petits s’ils vont continuer à aimer le foot quand ils seront grands ou s’ils en seront dégoûtés à force d’avoir trop joué, personne ne peut dire non plus s’ils seront toujours performants. Là, en les recrutant à l’âge playschool, on leur fait miroiter la vie de footballeur professionnel dès leurs premières années. Et il ne faut pas oublier que même à l’adolescence, à l’entrée du centre de formation, il y a 9 apprentis footballeurs s...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles