Energies Renouvelables : le gouvernement veut 1.000 MW de projets photovoltaïques supplémentaires cette année

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA29,540,44
TFIV0,0050,000

Les autorités françaises ont dévoilé lundi 7 janvier un plan destiné à relancer la filière photovoltaïque française, durement éprouvée depuis plusieurs trimestres par des conditions économiques difficiles et le flou régnant sur le cadre juridique et financier du secteur. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) projet de la Ministre de l'Ecologie Delphine Batho vise à réaliser au moins 1.000 mégawatts de projets solaires en France cette année, soit le double de ce qui avait été décidé lors du "Grenelle de l'Environnement" mené par l'ancienne majorité. Le plan se décompose en trois, selon que le projet concerne des grandes, des moyennes ou de petites installations.

Un appel d'offres portant sur 400 MW de grandes installations (plus de 250 kilowatts de puissance) sera lancé, divisé à parts égales entre technologies innovantes (photovoltaïque à concentration et photovoltaïque avec suivi du soleil) et technologies matures. Les projets devront privilégier les sites dégradés (friches industrielles, anciennes carrières ou décharges etc.) pour éviter les conflits d'usage notamment avec les terres agricoles. Un second appel d'offres sera lancé au cours de l'année 2013, ciblant notamment d'autres technologies innovantes dans le domaine solaire.

L'appel d'offres sur les installations de taille moyenne (100 à 250 kilowatts) sera mené selon de nouveaux critères, pour éviter le peu de retombées des tentatives précédentes. Il portera sur 120 MW sur un an, répartis en trois tranches de 40 mégawatts. "Outre le prix, l'appel d'offres accordera désormais une attention particulière à la contribution des projets à la protection du climat en intégrant un critère d'évaluation carbone du processus de fabrication des modules photovoltaïques", indique le Ministère.

Enfin, le solde du programme sera constitué de petites installations, avec bonification du tarif d'achat en fonction du lieu de fabrication. L'objectif d'installation atteint 400 MW par an. Parmi les nouveautés, le Ministère propose une grille tarifaire simplifiée ou un tarif "T5 (OTC BB: TFIV - actualité) " dédié aux autres installations réduit de 20%, mais pouvant être bonifié jusqu'à 10% afin de privilégier le développement des installations créatrices d'innovation et de développement local.

Les mesures annoncées ce jour devraient générer 2 milliards d'euros d'investissements, et permettre "la création ou le maintien d'environ 10.000 emplois", selon la Ministre, qui évalue le coût annuel du projet pour la collectivité entre 90 et 170 millions d'euros, "soit environ 1 à 2 euro par an en moyenne par ménage". Les autorités prévoient dès à présent de lancer des travaux pour l'amélioration du financement des entreprises, la structuration de la chaîne de valeur, l'innovation et les choix technologiques du prochain appel d'offres.