Publicité
Marchés français ouverture 5 h 50 min
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,00 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    37 287,28
    +218,93 (+0,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,0660
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,76 (-0,99 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 789,20
    -106,82 (-0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 400,18
    +87,56 (+6,67 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     

Relance du nucléaire : la France doit miser sur des petits réacteurs pour atteindre ses objectifs

Markus Distelrath/Pexels

La crise énergétique ouverte par le conflit ukrainien a fait prendre conscience aux Français que le parc nucléaire d’EDF ne leur assurait plus de sécurité d’approvisionnement, et qu’ils devaient payer l’électricité à un prix exorbitant ! Elle a aussi conduit le président de la République à exprimer une volonté de remettre le système électrique en ordre avec, simultanément, une accélération du développement des énergies renouvelables (EnR) et une relance du nucléaire via la construction de 6 EPR2, ces réacteurs de nouvelle génération, nombre qui pourrait même être porté à 14.

Il s’agirait d’aller "deux fois plus vite" dans ces développements, notamment en simplifiant les procédures. Mais ce rythme va nous conduire d’une part, entre 2022 et 2040, à injecter des sommes considérables dans des énergies intermittentes qui se caractérisent par l’absence de puissance garantie lors des périodes hivernales, et ne résoudront donc en rien notre problème de sécurité d’approvisionnement. D’autre part, la piste EPR2 n’amènera à rien de concret avant 2035-2036 au minimum. Voilà qui semble nous condamner à la pénurie pendant une décennie.

Il existe pourtant une autre voie, celle d’équipements plus petits et plus simples, les Small Modular Reactors (SMRs), réacteurs nucléaires d’une puissance maximum de 300 mégawatts (MW), à la construction souvent entièrement modulaire. Comme dans le cas du modèle français, le Nuward, développé grâce à un partenariat entre EDF, TechnicAtome, Naval Group et le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retraites : l'âge légal de départ aurait des conséquences sur le chômage des seniors, selon une étude
Retraites : les "pompistes du ciel" en grève reconductible dès le 6 mars au soir ?
Pour relancer le tourisme, Taïwan offre 155 euros à chaque visiteur
École : des élus écologistes se mobilisent contre un arrêté qui pourrait remettre en cause les menus végétariens
Un rapport pointe les 100 maternités de France où il devient dangereux d’accoucher