Marchés français ouverture 3 h 41 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 543,43
    +577,42 (+1,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    29 328,38
    +348,17 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    38 438,65
    +457,70 (+1,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    927,89
    -5,24 (-0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Endettement colossal, gabegie financière, gestion erratique: les caisses de Marseille sont vides

·2 min de lecture

Benoît Payan, le maire PS de Marseille, a présenté ce mardi les résultats de l'audit financier préparé par le cabinet Deloitte. Endettement écrasant, comptes insincères, dépenses mal avisées, gestion nonchalante, l'édile a promis un assainissement progressif des comptes, en mettant l'amélioration du quotidien des Marseillais au centre des investissements, "et pas les strass ou les paillettes".

Il avait commencé posément, mais ça n’aura duré que le temps de l’échauffement : quand on parle à Benoît Payan, , de l’état de la Ville dont il a désormais les clés, le ton monte rapidement. Il s’agissait ce mardi 2 février au matin de présenter les résultats du rapport sur l'état financier de la Ville préparé par le cabinet Deloitte. On les savait par avance catastrophiques, la surprise était donc mince. "Le budget, c’est ce qui marque la réalité des politiques publiques", a débuté Benoit Payan, très académique, en donnant le montant du budget de la ville – 1,56 milliard d’euros – et celui des dépenses de fonctionnement, 1,2 milliard d’euros.

Le problème, c'est la dette. Le mur de la dette, quasi équivalent au budget total d'une année, puisqu'elle s'élève à 1,54 milliard. "Si, fin 2020, vous avez 1,54 milliard d’euros de dette, mais que vos écoles sont neuves, vos piscines modernes, vos bibliothèques nombreuses, et votre fonctionnement bien géré, en réalité, ce n’est pas si grave. Là, l’héritage de l’ancienne municipalité, ce sont les caisses vides et les Marseillais abandonnés". C'est là que le bât blesse : ce qui reste dans les caisses de la Ville en fin d’année, c’est… 13 millions d’euros. Un montant incroyablement faible . Benoît Payan martèle les chiffres, en tire les conclusions : "Voilà ce que l’ancienne municipalité nous a laissé, des caisses vides, une dette qui plombe chaque année le budget de la ville et malgré cela, une ville où les équipements ont été laissés à l’abandon."

Lire aussi

"La patinoire la plus chère du monde"

En 2020, le coût du a empiré une situation déjà tendue : 100 millions d’euros environ auraient été dépensés en masques, tests, centres de vaccination, aides d’urgence, pertes de recettes ou encore congés maladie du personnel municipal touché par le virus. La Ville, n’a donc, littéralement, plus aucune marge de manœuvre financière. "Comment en sommes-nous arrivés là ? A cause de la gabegie financière !"

Les exemples des errements ont[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi