Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 887,82
    +219,61 (+0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 488,67
    +20,57 (+1,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Endetté, Pierre-Jean Chalençon va-t-il vendre son palais Vivienne ?

Eric Fougere/Corbis/Getty Images

Le palais Vivienne. Un lieu chargé d’histoire, situé à deux pas du palais Brongniart et du passage des Panoramas. Construit au début du XVIIIe siècle par l’intendant aux finances, le lieu faisait partie d’un hôtel particulier avant qu’il ne soit racheté en 2015 par le collectionneur d’art Pierre-Jean Chalençon. Montant : 4,5 millions d’euros. Depuis, cet homme féru de Napoléon a réalisé des travaux d’embellissement et de restauration et y a installé évidemment sa collection. Les moulures, portes d’origine, parquets et décors muraux à la feuille d’or ont subsisté. Problème, selon plusieurs sources, le palais Vivienne est désormais en vente sur un site d’enchères judiciaires. Mise à prix : 8 millions d’euros.

D’après Le Parisien, la vente de l’hôtel particulier de 506 mètres carrés est prévue le 23 mai à la suite d’une dette de 9,5 millions contractée par l’ancienne figure d’Affaire conclue (France 2) auprès de sa banque, la Swiss Life. L’emprunt, souscrit en 2020, était de 10 millions d’euros, mais Pierre-Jean Chalençon n’aurait pas réussi à rembourser, d’où cette décision du tribunal judiciaire de Paris. Le collectionneur va-t-il donc perdre son joyau ? Interrogé par Le Parisien, il nie en bloc et tempère : «Il n’y a pas de quoi s’affoler», assure-t-il, et il enchaîne : «Tout ça, c’est n’importe quoi, c’est hallucinant ! J’ai tout simplement été lâché par ma banque. Je suis déjà en lien avec d’autres banques qui sont très intéressées.»

Auprès du Parisien, Pierre-Jean Chalençon (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

JO 2024 : le directeur France d’Airbnb l’assure, il reste des logements disponibles pour cet été
Vu sur Leboncoin : le PS met une partie de son siège parisien en location
Immobilier : témoignage poignant de Louise qui a vu le sol de son salon s'effondrer
MaPrimeRénov’ : quels travaux de rénovation énergétique finance-t-elle cette année ?
Encadrement des loyers : ce qu’il a fait gagner aux locataires parisiens depuis sa mise en place