Publicité
Marchés français ouverture 3 h 40 min
  • Dow Jones

    40 211,72
    +210,82 (+0,53 %)
     
  • Nasdaq

    18 472,57
    +74,12 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    41 399,72
    +209,04 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,0896
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    17 762,62
    -253,32 (-1,41 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 523,72
    +2 150,05 (+3,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 346,88
    +77,93 (+6,14 %)
     
  • S&P 500

    5 631,22
    +15,87 (+0,28 %)
     

Enceinte de 8 mois, elle apprend qu’il ne lui reste plus qu’un an à vivre...

« Je ne pouvais pas le croire ! J’étais obsédée par le futur de mon enfant. Qu'allait-il lui arriver ? Je ne peux pas mourir ! Ce n'est pas juste ! Pourquoi cela m'arrive-t-il ? » Sur sa page Facebook, Alejandra Morales, une jeune femme colombienne installée à Adélaïde, en Australie, livre un vrai cri de désespoir. Et pour cause.

La future maman touchée par un lymphome

Enceinte de 8 mois de son premier enfant, les médecins lui apprennent début mai une nouvelle dramatique. A 32 ans, elle est touchée par un lymphome aigu à cellules T de l'adulte (ATLL), une forme agressive de cancer dont les patients ont un taux de survie de moins d'un an après le diagnostic. Pour guérir une seule option : suivre une chimiothérapie puis subir une greffer de moelle osseuse. Alors pour commencer le traitement le plus rapidement possible, les médecins déclenchent dans un premier temps l’accouchement, quelques jours seulement après la terrible annonce. Mi-mai, Alejandra met donc au monde une petite fille, prénommée Mariangel.

« Je donne tout ce que j'ai »

Très vite après la venue au monde de sa merveille, la jeune maman doit démarrer son traitement, entre séances de chimiothérapies et médicaments en tout genre. Elle écrit sur sa page Facebook : « Voir...

Lire la suite