La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 892,01
    -154,49 (-0,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Encadrement des loyers : près d'un tiers des propriétaires dans l'illégalité à Paris

Pascale Gueret/Adobe Stock

Malgré l'encadrement des loyers mis en place par la mairie de Paris, les annonces de location qui ne respectent pas la législation restent nombreuses. Selon un nouveau rapport de l’observatoire de la Fondation Abbé Pierre, relayé en exclusivité par Le Parisien, près d'un tiers des propriétaires ne respecteraient toujours pas la règle. Ainsi, 31 % des annonces de locations, publiées entre août 2021 et août 2022, ne respecteraient pas le plafond.

Si ce chiffre reste élevé, la fondation se veut optimiste. "Ce taux est en recul de quatre points par rapport à l’an dernier et ses 35 %. Cela va dans le bon sens même si l’amélioration reste lente. Cela nous laisse espérer une progression sensible dans les années à venir", avance son directeur, Manuel Domergue.

Sur les 10.000 petites annonces passées au crible, des disparités ont été mises en lumière selon l'arrondissement. C'est dans l'Ouest parisien que le taux d'annonces non conformes le plus élevé a été relevé : 43 % dans le VIIIe et 46,3 % dans le XVIe. À l'inverse, elles représentaient 15,5 % dans le XIIIe et 17,9 % dans le XIVe.

Le dépassement du plafond légal s’élève en moyenne à 192 euros par mois, soit "une ponction de 2.300 euros par an pour les locataires qui les subissent". Les petits logements, ciblés par les étudiants et les ménages les plus modestes, sont principalement concernés par la non-conformité. "On atteint 70 % d’annonces en dépassement sur les surfaces de moins de 35 m² mises en location par des particuliers", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le top 10 des villes les plus attractives pour les actifs, selon LinkedIn
Emprunt immobilier : de nouveaux modes de financement aident à débloquer les dossiers
Crédit immobilier : quelles sont les conditions d’octroi des banques ?
Un fournisseur de gaz menace d’augmenter ses prix en cas de vague de froid
Elle loue une cave insalubre pendant dix ans, elle est condamnée à payer 12.000 euros d'indemnités d’occupation