La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,18
    -276,11 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2165
    +0,0021 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    29 391,26
    -767,75 (-2,55 %)
     
  • BTC-EUR

    26 437,70
    +50,71 (+0,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,15
    +2,83 (+0,44 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Enarques, libéraux, européens… : les similitudes entre Giscard d'Estaing et Macron

·1 min de lecture

Emmanuel Macron a rendu hommage jeudi soir à l’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing, mort mercredi des suites du Covid-19. Grand réformateur, "VGE", comme il était surnommé, n'avait pas hésité à faire bouger les lignes, sur le droit à l'avortement, le divorce par consentement mutuel, l’abaissement de la majorité à 18 ans ou encore le regroupement familial pour les migrants. Emmanuel Macron a souvent été comparé à Valéry Giscard d’Estaing, élu en 1974 à 48 ans. Car si l'actuel président aime se mettre dans les pas du Général de Gaulle, il a sans doute plus à voir avec celui à qui il a ravi le titre de plus jeune chef de l'Etat.

>> Retrouvez Europe Soir avec Julian Bugier en replay et en podcast ici

Tous les deux élus sans grand parti

Enarques, ministres de l'économie, libéraux, européens convaincus, les deux hommes partagent de nombreuses similitudes. Tous deux sont entrés à l'Elysée sans grand parti installé : Valéry Giscard d’Estaing avec Les Républicains indépendants, Emmanuel Macron avec En Marche. Les deux présidents partagent aussi le centrisme, même VGE est venu de la droite, quand Emmanuel Macron était plutôt marqué à gauche. L’ancien président voulait rassembler "deux Français sur trois", l'actuel a lui théorisé le "et en même temps, et de droite et de gauche".

>> LIRE AUSSIMacron salue Giscard d'Estaing, dont "le septennat transforma la France"

La même volonté d'apparaître résolument moderne

Ils ont aussi en commun la même volonté ...


Lire la suite sur Europe1