La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2069
    +0,0059 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 367,40
    -1 106,88 (-2,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 454,35
    -17,06 (-1,16 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

Votre employeur peut-il vous imposer une période d'essai de plus de 8 mois ?

·1 min de lecture

La durée maximale de la période d’essai dépend de la catégorie professionnelle du salarié : elle est de deux mois pour les ouvriers et les employés, de trois mois pour les agents de maîtrise et les techniciens et de quatre mois pour les cadres (art. L. 1221-19 du code du travail). Si la convention collective le prévoit, la période d’essai peut être renouvelée une fois. Avec le renouvellement, sa durée maximale ne peut donc pas dépasser quatre mois pour les ouvriers et les employés, six mois pour les agents de maîtrise et les techniciens et huit mois pour les cadres (art. L. 1221-21 du code du travail).

Toutefois par exception, des accords collectifs peuvent prévoir des durées plus longues. Tel était le cas pour un salarié recruté comme directeur d’agence par un grand réseau bancaire : son contrat de travail prévoyait une période d’essai de neuf mois.

Embauché au mois de juin, il avait été mis fin à sa période d’essai en janvier de l’année suivante. Le collaborateur saisit les juridictions en soutenant que cette durée de neuf mois était déraisonnable au regard de la finalité de la période d’essai et de l’exclusion des règles du licenciement pendant cette période. En effet, la convention n° 158 de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur le licenciement prévoit que la durée de la période d’essai doit être raisonnable (art. 2, b).

>> Notre service - Votre CV est-il vraiment rédigé comme il faut ? Capital vous offre son analyse complète pour l’améliorer

Après avoir d’abord (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"Plaidoyer pour la cantine d'entreprise", la chronique de David Abiker
Covid-19 : tout ce que votre médecin du travail peut vous prescrire jusqu'au 31 octobre
Le burn-out peut-il être reconnu comme une maladie professionnelle ?
"Sponsoriser", cette nouvelle manière de collaborer au travail
CDD : jusqu'au 31 octobre, votre employeur pourra renouveler votre contrat plus facilement