La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 007,10
    -137,21 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    14 633,99
    -206,72 (-1,39 %)
     
  • Nikkei 225

    27 970,22
    +136,93 (+0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,1825
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    25 086,43
    -1 105,89 (-4,22 %)
     
  • BTC-EUR

    32 113,90
    -2 275,64 (-6,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    897,12
    +20,89 (+2,38 %)
     
  • S&P 500

    4 392,48
    -29,82 (-0,67 %)
     

Les employés de trois universités ontariennes réalisent une avancée sans précédent dans la protection de leur régime de retraite

·4 min de lecture

TORONTO, July 02, 2021--(BUSINESS WIRE)--Après une décennie d'efforts pour trouver une solution durable aux préoccupations relatives à la sécurité de leur retraite, les employés de trois universités de l'Ontario ont obtenu un nouveau régime de retraite couvrant 35 000 membres et don’t l’actif s’élève à plus de 10 milliards de dollars.

«Il s'agit d’une réalisation novatrice, qui est le fruit de plusieurs années d'efforts», a déclaré Marty Warren, directeur du Syndicat des Métallos pour l'Ontario, représentant plus de 6 000 travailleuses et travailleurs qui sont membres du nouveau régime de retraite universitaire (University Pension Plan, UPP), qui entre officiellement en vigueur aujourd'hui.

«Un tel accomplissement témoigne d'un niveau sans précédent d'engagement et persévérance de la part de tant de personnes et durant tant d'années, afin de protéger la retraite des travailleurs», a poursuivi Marty Warren.

Le nouveau régime de retraite universitaire est un régime de retraite conjoint à prestations déterminées, qui couvre 35 000 employés et retraités de l'Université de Toronto, de l'Université Queen’s et de l'Université de Guelph, dont plus de 6 000 employés représentés par les Métallos.

Enregistré auprès de l'Autorité ontarienne de réglementation des services financiers (ARSF), le régime de retraite universitaire remplace cinq régimes de retraite distincts précédemment en vigueur dans les trois universités.

Les représentants des Métallos et d'autres syndicats, ainsi que des associations de professeurs, partagent la gouvernance du nouveau régime avec les employeurs – un élément central qui était absent des précédents régimes.

«Après de nombreuses années de planification, de consultation et de négociations, nos membres ont désormais la garantie officielle de disposer d'un régime de retraite à prestations déterminées pour le personnel d'aujourd'hui et de demain», a affirmé Kelly J. Orser, présidente de la section locale 2010 des Métallos, qui représente le personnel de l'Université Queen’s.

«Je suis fier de l'engagement de tant de personnes qui travaillent ensemble depuis si longtemps et dans un esprit constructif afin d'atteindre cet objectif au nom de nos membres, actuels et futurs, et de nos retraités», a renchéri John Tartt, président de la section locale 4120 des Métallos, qui représente le personnel de l'Université de Guelph.

«C'est une journée mémorable pour nous. Le régime de retraite conjoint confère la stabilité et la sécurité dont nos membres ont besoin, dans cette période où trop de travailleuses et travailleurs voient leur retraite menacée», a fait valoir Colleen Burke, présidente de la section locale 1998 des Métallos, qui représente le personnel de l'Université de Toronto.

«Les régimes de retraite à prestations déterminées gérés par des employeurs uniques ont fait l'objet d'attaques incessantes de la part des gouvernements et des employeurs», a constaté Alex McKinnon, expert en retraite et bénéfices, et chef du service Recherche des Métallos. Notre syndicat et nos représentants dans le secteur universitaire ont pris conscience que nous devions trouver un moyen pour sécuriser la retraite de nos membres. Ce régime de retraite conjoint atteint cet objectif.»

«De nombreuses parties prenantes, représentant aussi bien les employés que les équipes de direction, ont rendu cette réalisation possible et méritent d'être reconnues pour leurs efforts», a fait valoir Marty Warren. Le personnel des Métallos et les dirigeants de nos sections locales 1998, 4120 et 2010, ainsi que leurs prédécesseurs, notamment les anciennes présidentes de la section locale 4120, Liz Cherry et Wendy Morley, ont été le fer de lance de cette initiative pendant plusieurs années.»

Le conseil d'administration du régime de retraite universitaire, qui se compose de plusieurs représentants des travailleuses et travailleurs, a recruté des experts et des administrateurs de premier plan pour gérer les actifs du régime. À l'avenir, le personnel d'autres universités pourra adhérer au nouveau régime.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210701005983/fr/

Contacts

Marty Warren, directeur du Syndicat des Métallos pour l'Ontario, 416 243-8792
Colleen Burke, présidente de la section locale 1998 des Métallos, 647 883-2678, colleen.burke@usw1998.ca
Kelly J. Orser, présidente de la section locale 2010 des Métallos, 613 539-8210, president@usw2010.ca
John Tartt, président de la section locale 4120 des Métallos, 519 760-4843, john@usw4120.ca
Alex McKinnon, service Recherche des Métallos, 416 544-5981, amckinnon@usw.ca
Shannon Devine, Communications des Métallos, 416 894-7118 (portable), sdevine@usw.ca

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles