Marchés français ouverture 34 min
  • Dow Jones

    29 872,47
    -173,77 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    12 094,40
    +57,62 (+0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    26 537,31
    +240,45 (+0,91 %)
     
  • EUR/USD

    1,1937
    +0,0018 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    26 757,04
    +87,29 (+0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    14 957,94
    -129,63 (-0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    348,16
    -22,36 (-6,03 %)
     
  • S&P 500

    3 629,65
    -5,76 (-0,16 %)
     

Des employés de McDonald's malades du Covid-19 disent avoir été contraints de travailler aux États-Unis

·2 min de lecture

Deux nouvelles plaintes déposées auprès de l'OSHA (Occupational Safety and Health Administration, agence gouvernementale américaine) affirment que des employés ont subi des pressions pour continuer à travailler dans un McDonald's de Chicago, après que six employés ont attrapé le Covid-19. Selon une employée, l'incident survient après la mort de deux employés de McDonald's suite à des infections au coronavirus.

Une plainte déposée vendredi par Kenia Campeando, employée de McDonald's, allègue que les directeurs de magasin ont rejeté les signalements des employés sur leurs symptômes du Covid-19, n'ont pas appliqué la distanciation sociale, et n'ont pas fourni d'équipement de protection individuelle aux travailleurs. Selon Kenia Campeando, les échecs de McDonald's ont contribué à un ensemble de cas qui ont rendu six travailleurs malades dans un seul magasin.

A lire aussi - McDonald's poursuit en justice son ancien PDG, qu'il accuse d'avoir caché des liaisons au travail

Kenia Campeando a déclaré avoir commencé à présenter des symptômes de Covid-19 il y a deux semaines, après que cinq de ses collègues sont tombés malades. Dans certains cas, ces employés auraient continué à venir travailler après avoir alerté les responsables de leurs symptômes. Dans d'autres cas, les travailleurs auraient été contraints de retourner au travail avant d'avoir produit le nombre requis de tests Covid négatifs.

Kenia Campeando a déclaré qu'elle était en quarantaine depuis le 11 octobre, mais que son responsable lui avait dit qu'il n'honorerait pas deux semaines de congé maladie normalement payé. "Je suis toujours malade et j'ai peur que, si je refuse de retourner au travail alors que je suis contagieuse, mon supérieur exerce des représailles contre moi", écrit Kenia Campeando. "Cela oblige les employés comme moi à choisir entre gagner un salaire nécessaire pour couvrir leurs frais de subsistance ou s'isoler chez eux, sans salaire, pour éventuellement prévenir la propagation d'une maladie très (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les 9 États de l'UE qui devraient connaître les plus fortes récessions en 2020
Burger King veut doubler son nombre de restaurants en France
Où acheter des masques pour enfants à moindre prix ?
Comment des supermarchés contournent l’interdiction de vendre des produits ‘non-essentiels’ en prenant des commandes sur place
Pourquoi dit-on que les femmes travaillent gratuitement à partir de ce jeudi 4 novembre