Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 334,82
    +348,42 (+0,92 %)
     
  • Nasdaq

    15 504,09
    +222,08 (+1,45 %)
     
  • Nikkei 225

    37 438,61
    +370,26 (+1,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0658
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    16 511,69
    +287,55 (+1,77 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 301,90
    +1 618,89 (+2,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 399,90
    -6,09 (-0,43 %)
     
  • S&P 500

    5 025,52
    +58,29 (+1,17 %)
     

Emploi des séniors : Bruno Le Maire en flagrant délit de « jeunisme »

Bruno Le Maire a lui-même dénoncé « le scandale d’État » que constitue « la mise à la retraite déguisée des salariés les plus âgés ».  - Credit:GONZALO FUENTES / X07238 / REUTERS
Bruno Le Maire a lui-même dénoncé « le scandale d’État » que constitue « la mise à la retraite déguisée des salariés les plus âgés ». - Credit:GONZALO FUENTES / X07238 / REUTERS

Le tribunal administratif de Paris rappelle à l'ordre le ministre de l'Économie et l'une de ses proches collaboratrices, qui, au motif de vouloir « rajeunir les cadres », avaient refusé à une fonctionnaire ayant atteint l'âge légal de la retraite (67 ans) de faire un peu de « rab ». Inspectrice des finances, Frédérique B. avait déposé l'an dernier une demande de maintien en activité jusqu'à ses 70 ans. « Parce qu'elle souhaite continuer à travailler et parce que la loi sur la retraite a ouvert de nouvelles perspectives pour ceux qui le veulent », explique l'avocat de cette haute fonctionnaire, Me Frédéric Thiriez. Sa cheffe a rejeté sa demande en juillet 2023, indiquant qu'une « réduction des effectifs au profit des jeunes inspecteurs était souhaitée au sein du corps de l'Inspection ».

À LIRE AUSSI Emploi des séniors, l'étape d'après

Frédérique B. forme alors un recours hiérarchique auprès du ministre, qui lui oppose, à son tour, un refus deux mois plus tard. Par un arrêté du 30 octobre, Bruno Le Maire confirme que l'intéressé doit « faire valoir ses droits à la retraite par limite d'âge », la maintenant toutefois en activité pour une durée supplémentaire de quatre mois. Une fleur ? Pas vraiment, ce court répit interdisant de facto toute prolongation, passé ce délai.

« Un scandale d'État »

Résumons : alors que la réforme des retraites décale de deux ans l'âge du départ légal et que le gouvernement – ministre de l'Économie en tête – prétend vouloir faire de « l [...] Lire la suite