Marchés français ouverture 4 h 51 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 621,26
    +655,25 (+2,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    29 325,80
    +345,59 (+1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    38 468,24
    -317,81 (-0,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    928,74
    -4,40 (-0,47 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Emploi: les jeunes, l'hébergement et restauration victimes de la crise du Covid

·2 min de lecture

INFOGRAPHIE - Les derniers chiffres publiés par la Dares témoignent de l'impact de la crise sanitaire sur le marché du travail. Les jeunes et le secteur de l'hébergement et restauration sont particulièrement touchés.

On le savait: la crise que l'on traverse est sanitaire mais aussi économique. Et , la direction des statistiques du ministère du Travail, ne fait que le confirmer. Les jeunes notamment subissent de plein fouet le ralentissement de l'activité économique. Le nombre d'embauches des moins de 26 ans en CDI et CDD de plus de trois mois a ainsi baissé de 14,2% par rapport à 2019. Une chute des embauches qui se ressent d'autant plus au moment des périodes de confinement: en avril, elle était de 81%, et de 58% en mai ; elle est un peu moins marquée pour le deuxième confinement avec -24% en novembre et -27% en décembre. Face à cette situation, le gouvernement avait fait de l'emploi des jeunes une des priorités des mesures d'aide avec la présentation dès le mois de juillet . Une compensation de charge de 4.000 euros était notamment accordée pour le recrutement d'un jeune.

Lire aussi

63% des salariés de l'hébergement et restauration en activité partielle

Autre victime attendue de la crise actuelle: le secteur de l'hébergement et restauration qui souffre toujours . En décembre, quelque 715.000 salariés étaient placés en activité partielle dans ce secteur, c'est-à-dire 63% des effectifs! Du côté du commerce dont les magasins ont pu rouvrir après le second confinement mais avec de fortes restrictions, 14% des effectifs, soit 444.000 personnes, restaient placés en activité partielle en décembre.

Signe de l'intensité de la crise traversée, les procédures de plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) initiées ont presque doublé entre la période s'étalant du 1er mars 2019 au 31 mars 2020 et celle allant du 1er mars 2020 au 31 janvier 2021: ils sont passés de 454 à 844. Effectivement, ... la liste est longue. Et le nombre de ruptures de contrat de travail envisagées dans le cadre de PSE a quant à lui quasiment triplé, dépassant les 95.000! L'industrie manufacturière est particulièrement touchée et concentre 33% des ruptures envisagées, devant le commerce et la réparation automobile (17%). De[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi