La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 258,32
    +338,48 (+1,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 896,85
    +150,45 (+1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1699
    -0,0032 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    37 258,30
    +2 524,78 (+7,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 089,55
    +49,07 (+4,72 %)
     
  • S&P 500

    4 395,64
    +41,45 (+0,95 %)
     

Emploi: les difficultés de recrutement freinent la relance de l'économie

·2 min de lecture

ENQUÊTE - Alors que les embauches sont reparties à la hausse, 44% des entreprises anticipent des difficultés pour pourvoir leurs offres de postes. L'emploi cadre n'est pas en reste. En cause, le Covid-19 qui a bouleversé les aspirations des salariés.

Recherche candidats désespérément… Alors que les recrutements sont repartis à la hausse, 44 % des entreprises anticipent des difficultés selon l'étude annuelle sur les besoins de main d'œuvre publiée par Pôle emploi en mai dernier. L’emploi cadre n’est pas en reste : 76 % des recruteurs s'attendent à avoir du mal à trouver les compétences recherchées, mentionne le baromètre trimestriel publié par l'Apec en juillet. "La crise a même accentué le problème, souligne Adrien Scemama, country manager de Talent.com. Il y a moins de candidats en raison d'un faible turn-over."

Outre la frilosité des salariés en poste, les 2 millions de personnes encore en activité partielle expliquent en partie le manque de mobilité. D'autant que les jeunes diplômés ... "La situation pour eux s'améliore mais les offres les concernant sont encore en retrait de 19 % par rapport à fin 2019, pointe Pierre Lamblin, directeur des études de l'Apec. Les profils comptant entre un et dix ans d’expérience sont les plus courtisés : ils sont la cible de 60 % des offres d'emplois." Et même si l'expert envisage un redémarrage de la mobilité des cadres au 3e trimestre – "l'envie de changement évoluant avec le retour de la confiance" - cette embellie ne serait pas à même, selon Adrien Scemama, d'apaiser les tensions.

Lire aussi

La pandémie rebat les cartes

La raison : les aspirations des salariés ont évolué depuis la pandémie : "Avant, la des entreprises, c'était un plus. Aujourd'hui, c'est un des premiers critères de choix des cadres", illustre Emmanuelle Capiez, DRH d'Assystem, qui recherche des spécialistes dans les domaines de la transition énergétique, notamment du nucléaire. Cette quête de sens bénéficie aussi à , l'énergéticien en pleine transformation, qui a mis le cap sur les énergies renouvelables : "Nous recrutons des profils ayant des compétences dans le solaire, l’éolien, l’hydraulique mais aussi des ingénieurs projet, recherche-développement, ou spécialistes de la modélisation informatique. Ce [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Quand l'école n'arrive plus à recruter de profsUniversité d'été du Medef: les patrons face à la galère du recrutement Changer de vie: Plus d'un Français sur trois a attrapé la bougeotteTravail: êtes-vous prêt à changer de vie?Témoignages: ces Français qui ont changé de vie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles