La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 930,93
    -127,59 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    14 762,58
    +102,01 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1855
    +0,0029 (+0,25 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    33 579,53
    +1 226,49 (+3,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    931,40
    +1,48 (+0,16 %)
     
  • S&P 500

    4 400,64
    -0,82 (-0,02 %)
     

Emploi à domicile : qui sont les principaux bénéficiaires du crédit d’impôt ?

·1 min de lecture

Bien des mystères entourent le crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile, mais une chose semble toutefois assurée : ce sont les foyers aisés qui y ont le plus recours. C’est ce qui ressort du rapport de la députée socialiste Christine Pirès Beaune, publié dans le cadre du printemps de l’évaluation à l’Assemblée nationale. L’élue, membre de la commission des finances, s’est penchée à nouveau sur ce sujet qu’elle connaît par coeur. Et qui ne manque pas de l’agacer, tant le gouvernement se montre passif pour mener un audit, maintes fois réclamé par les parlementaires, de cette niche fiscale à l’envergure exceptionnelle. Car, il faut rappeler que ce crédit d’impôt, à destination des ménages, est le plus coûteux pour l’Etat. En chiffres, cela représente une enveloppe de 5 milliards d’euros pour 4,2 millions de foyers bénéficiaires en 2020.

Ce que constate Christine Pirès Beaune, c’est que “plus de la moitié des bénéficiaires est concentrée dans les trois derniers déciles de revenus”. Ce qui signifie que ce sont principalement des ménages avec plus de 30.000 euros de revenus fiscal de référence* (RFR) par an qui utilisent ce mécanisme fiscal. Sur les 5 milliards d’euros de coût global de la niche fiscale, 3,4 milliards bénéficient à 2,5 millions de ménages qui appartiennent aux trois plus hauts déciles de revenus (8, 9 et 10, voir tableau ci-dessous ndlr). À eux seuls, les ménages qui appartiennent au décile de revenus le plus élevé (10e décile) - à partir de 54.000 euros (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crédit à la consommation : lequel choisir pour répondre à vos besoins ?
Arnaques aux placements : plus de 2.400 sites interdits, l’AMF appelle à la vigilance
Livret A : voici pourquoi son taux va rester à 0,5% le 1er août
Redevance télé : les retraités modestes sont exonérés jusqu’en 2022
Des députés demandent d'augmenter les tickets-restaurant, le gouvernement retoque l'idée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles