La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 647,96
    -406,32 (-1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,35 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,68 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,22 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

"Emmerder les non-vaccinés": un linguiste explique l'art des "petites phrases"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Avec sa déclaration “J’ai très envie d’emmerder les non-vaccinés”, Emmanuel Macron lâche une nouvelle "petite phrase". Mais les "petites phrases", comment ça se construit et à quoi ça sert? Eclairage avec Damien Deias, linguiste, qui rédige une thèse sur le sujet.

“J’ai très envie d’emmerder les non-vaccinés” au . Avec cette déclaration au , mardi 4 janvier, Emmanuel Macron, pour ses maladresses sur TF1 le 15 décembre dernier, revient dans l’arène des “petites phrases”, et crée une véritable . “Traverser la rue” pour trouver du travail, “ceux qui ne sont rien”, le “pognon de dingue”, “Qu’ils viennent me chercher”... Le quinquennat du Président aura été émaillé de ces formules clivantes. Alors, comment se fabriquent les “petites phrases”, et quel est leur rôle dans le débat public? Elements de réponse avec Damien Deias, enseignant-chercheur à l’Université de Lorraine, au Centre de recherche sur les médiations, qui rédige actuellement une thèse de doctorat sur le sujet.

Challenges - Par quel processus une déclaration d’un politique va devenir une “petite phrase”?

Damien Deias - Une "petite phrase", c’est une construction entre les journalistes et le politique, c’est un jeu. Au départ, c’est un énoncé du politique qui est détaché par les journalistes, qui peuvent parfois le modifier légèrement pour mieux l’isoler. Ici, par exemple, beaucoup de titres d’articles n’ont mis en exergue que le mot “emmerder”. Mais il est évident que beaucoup de "petites phrases" sont aussi intentionnelles de la part des politiques, qui connaissent la puissance de ce système. Ici, la séquence qui amène à la fameuse phrase commence par “moi”: "Moi, je ne suis pas là pour emmerder les Français". C’est un système pour dire qu’elle commence ici, cela place ses bornes.

Pour qu’une phrase se détache, il y a plusieurs facteurs. Il faut qu’elle soit brève, avec une structure prégnante. Elle doit rester efficace, même décontextualisée. Parfois, elle doit être en position saillante dans le discours du politique, par exemple à la fin d’un discours - mais ce n'est pas le cas ici. Évidemment, il faut que la thématique soit en relation avec un enjeu essenti[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles