La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 057,23
    -143,44 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    13 910,93
    -141,41 (-1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2035
    +0,0055 (+0,46 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    45 732,14
    -820,25 (-1,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 236,30
    -62,66 (-4,82 %)
     
  • S&P 500

    4 165,29
    -20,18 (-0,48 %)
     

Quand Emmanuelle Wargon prend la défense des grues de chantier

·2 min de lecture

La ministre déléguée au Logement veut rendre les grues plus aimables, Jean-Marc Dumontet "en lecture" ou encore le talent comique de Bruno Le Maire... voici les indiscrétions politiques de Nicolas Domenach.

Emmanuelle Wargon travaille à rendre les grues aimables

est confrontée à une difficulté de taille: les habitants des villes n'aiment plus les grues qui signent les chantiers de construction. Autrefois, leurs longs becs étaient symbole de modernisation. Ces cigognes métalliques apportaient des logements pour la relève. Aujourd'hui, ce sont des ennuis, des procès. "Les maires rechignent toujours plus à signer des permis de construire, même quand ils ont des terrains." Alors, elle se veut "offensive", travaille à rendre les grues plus aimables en montrant que les constructions modernes peuvent être belles et sociales, attractives, confortables, écologiques. Il y a un beau logement contre le mal logement.

Wargon relève des grues que les conservatismes empêchent d'éclore. La tâche est rude. Presque autant que de redresser la gauche de progrès atteinte de frilosité excessive: "Si on ne nous entend pas, c'est qu'on est mauvais. Il va falloir qu'on se manifeste." Y compris au sein du gouvernement.

Jean-Marc Dumontet n'abandonne pas l'essentiel

Il prépare ses futurs spectacles. Jean-Marc Dumontet est "en lecture" ce jeudi, comme tous les autres jours de la semaine, y compris le week-end. Un producteur à l'arrêt ne saurait rester sans projets. Il bout de voir ses théâtres fermés, ses comédiens, ses régisseurs, ses metteurs en scène privés de ce qui fait leurs vies et la sienne. Et bien qu'il parle à l'oreille de Dieu, enfin de son représentant élyséen Emmanuel Macron qu'il a accompagné lors de la conquête, cet entrepreneur qui se veut toujours positif ignore quand pourront enfin rouvrir "les portes de l'essentiel".

Comment a-t-on pu commettre la faute gravissime d'assimiler les arts et lettres à "l'inessentiel"? Jean-Marc Dumontet garde cette blessure à l'âme. Il n'en veut pas , qui "a du courage, assure des financements et parle alors même qu'elle n'a rien à annoncer: c'est mission impossible pour elle". Mais il comprend "tous ces jeunes sans perspective qui occupent les th[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi