Marchés français ouverture 5 min
  • Dow Jones

    31 961,86
    +424,51 (+1,35 %)
     
  • Nasdaq

    13 597,97
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    30 168,27
    +496,57 (+1,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2185
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    30 115,97
    +397,73 (+1,34 %)
     
  • BTC-EUR

    41 496,55
    +82,78 (+0,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 010,20
    +15,54 (+1,56 %)
     
  • S&P 500

    3 925,43
    +44,06 (+1,14 %)
     

Emmanuelle Larroque, Social Builder: "Il faut propulser les femmes dans le numérique"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Challenges a rencontré Emmanuelle Larroque, la fondatrice et directrice de Social Builder, qui fête ses 10 ans en 2021. Cette start-up sociale s’est fixée pour objectif une meilleure inclusion des femmes dans les métiers du numérique et de l’entrepreneuriat.

"L’entrepreneuriat à impact consiste à faire travailler ensemble des mondes différents", explique Emmanuelle Larroque. En 2011, cette diplômée de Neoma Business School a créé Social Builder, une "start-up sociale" dont la vocation est de . L’organisation se compose d’une association, qui participe à des programmes publics, par exemple avec , et d’une entreprise sociale qui travaille avec des partenaires privés. Pour Challenges, la fondatrice et directrice de Social Builder revient sur le bilan des 10 ans écoulés, et analyse la situation actuelle des femmes dans le numérique.

Challenges - Comment définissez-vous la raison d’être de Social Builder ?

Emmanuelle Larroque - Depuis dix ans, nous agissons en faveur de l’égalité femmes/hommes dans l’économie numérique, alors que celle-ci ne compte toujours que 25% à 26% de femmes. Nous proposons des programmes de formation destinés à des femmes de tout âge et tous horizons, dont 95% sont demandeuses d’emploi. L’objectif est de leur permettre de s’insérer grâce à une compétence numérique, ou de les faire évoluer dans leur métier. L’orientation, la formation et l’insertion sont les trois volets de notre action. Côté chiffres, 55.000 femmes ont été formées depuis 2011, avec un taux de retour à l’emploi de 85%.

Quels sont les types de programmes que vous leur proposez ?

Nous avons créé des outils très variés. Il y a par exemple un coach digital pour présenter les métiers et les formations existantes, et tester l’appétence de la personne pour telle ou telle filière. Adabot est un parcours individualisé qui permet de faire une proposition qui fasse sens accompagné d’un mentorat. C’est une clé pour embarquer les femmes vers les numérique. Horizon numérique est un autre programme, réalisé à la demande de Pôle emploi : 5 journées à 100% digitales pour donner envie aux femmes de se reconvertir dans le numérique. En 2020/2021, nous avons formé 650 femmes et à la fin 90% des participantes choisissent de s’orienter vers une formation. [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi