La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 388,59
    +271,44 (+0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Emmanuel Macron en visite à Marseille pour voler au secours des écoles

·2 min de lecture

Après des décennies d'abandon, l'Etat s'apprête à venir en aide à la ville de Marseille, et en particulier de ses écoles. Emmanuel Macron, qui sera en visite dans la cité phocéenne à partir de ce mercredi, fera des annonces monumentales jeudi matin, jour de la rentrée scolaire, dans une école des quartiers nord. Un plan de plus de un milliard d'euros est pressenti.

"Aujourd’hui, il ne reste plus d’école dangereuse à Marseille". Le 15 juillet dernier, Pierre-Marie Ganozzi, adjoint au bâti et au patrimoine scolaire de Marseille, organisait une conférence de presse pour annoncer que, enfin, les écoles municipales étaient toutes sécurisées. Et quand on parle de danger, à Marseille, on ne plaisante pas: en juin, le plafond des sanitaires d’une école du 14e arrondissement s’était effondré. Et six mois avant, en décembre, c’était celui d’une classe dans une école du Cours Julien, dans le 6earrondissement, dont le faux plafond avait été "déstabilisé" par un "courant d’air violent".

Les écoles ne sont plus dangereuses, certes, mais les murs restent décrépis, le mobilier est toujours hors d’âge et de récup’, les fenêtres continuent à fermer un peu mais pas trop, il reste des traces d’amiante et de la pollution dans les sols, les cafards pullulent parfois, et les parents sont appelés à la rescousse quand il s’agit d’apporter un ventilo par temps caniculaire. L’hiver, c’est doudoune obligatoire quand le chauffage tombe (encore) en panne, et que les services d’entretien mettent plusieurs jours avant de réagir. Les 470 écoles marseillaises, ce sont des décennies d’abandon par la mairie, qui en a cependant la charge. Le résultat est effarant: les associations de parents d’élèves estiment qu’il faudra environ 15 ans de travaux pour les rénover entièrement!

"On ne privatisera pas les écoles!"

Face au scandale provoqué par la Une de Libération le 2 février 2016, , la mairie, alors dirigée par Jean-Claude Gaudin (LR), avait fini par lancer un PPP (partenariat public-privé) pour financer les travaux de 34 écoles. Benoît Payan (PS) et aujourd’hui maire, s’était farouchement opposé au projet, "on ne privatisera pas les écoles !", et finalement obtenu que la justice administrative retoque le projet début 2020.

Depuis l’arrivée du printemps marseillais (union des gauches) à la mairie, la nouvelle équipe a lancé une série de travaux urgents (rempla[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles