La bourse ferme dans 38 min
  • CAC 40

    5 700,38
    -83,51 (-1,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 631,83
    -53,45 (-1,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 147,91
    -254,10 (-0,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,2133
    -0,0053 (-0,44 %)
     
  • Gold future

    1 731,60
    -43,80 (-2,47 %)
     
  • BTC-EUR

    39 331,03
    -2 885,59 (-6,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    953,18
    +20,04 (+2,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,25
    -1,28 (-2,01 %)
     
  • DAX

    13 770,65
    -108,68 (-0,78 %)
     
  • FTSE 100

    6 481,01
    -170,95 (-2,57 %)
     
  • Nasdaq

    13 195,07
    +75,64 (+0,58 %)
     
  • S&P 500

    3 829,10
    -0,24 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3964
    -0,0049 (-0,35 %)
     

Emmanuel Macron et Valéry Giscard d'Estaing : ce point commun au poil et insoupçonné

·1 min de lecture

« Mitterrand aurait été exaspéré par le jeune Macron. » Sur BFM TV ce dimanche 17 janvier, Jean-Baptiste Boursier a demandé à Alain Duhamel de se prêter au jeu des comparaisons. En pleine promotion de son livre Emmanuel le hardi, publié aux éditions L’Observatoire, le journaliste a estimé qu’Emmanuel Macron était, parmi ses prédécesseurs, plus proche de Valéry Giscard d’Estaing que de François Mitterrand. Il a listé leurs ressemblances : « d’abord la jeunesse, des problèmes les cheveux dans les deux cas, un peu tôt », a-t-il lancé, suscitant l’hilarité du présentateur de BFMTVSD, surpris. « C’était inattendu, je ne l’avais pas vu venir, le coup des cheveux », a précisé Jean-Baptiste Boursier, au bord du fou rire avec Guillaume Durand, également présent sur le plateau.

Cette humeur badine n’a pas empêché Alain Duhamel de poursuivre son analyse politique en évoquant leur « formation assez semblable, une appartenance au corps, l’inspection des Finances, le choix européen, le goût du libéralisme surtout », mais aussi « la volonté, l’espérance de moderniser la société ». Selon le journaliste politique qui estime que la France est un « moteur à explosion », la modernisation de la société relève plus souvent de mouvements d’impulsion que de réformes. Pour Alain Duhamel, pour 2022 « la situation est totalement ouverte ». Il craint qu’il ait « un rejet d’Emmanuel Macron », même s’il estime que l’électorat pourrait lui faire confiance pour un second mandat par peur des autres candidats. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Stéphanie de Monaco : sa fille Camille dévoile une nouvelle photo et fait craquer Instagram
Inceste - Brigitte Macron prend la parole : "Le silence, c'est la mort de l’acte”
Brigitte Macron et la Covid-19 : « je n’étais pas seule, j’étais avec le président qui a eu la même chose »
Bernard Tapie face au cancer : retour sur son combat
Arnaud Montebourg : pour 2022, "il lui faut à la fois l'argent et l'engouement des Français”