La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    33 702,56
    +378,54 (+1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Emmanuel Macron a-t-il changé la France ?

·2 min de lecture

SONDAGE EXCLUSIF - Le président arrivera-t-il à reconquérir leur cœur? Les Français lui ont manifesté beaucoup de haine durant le quinquennat. Mais une partie conséquente de l'opinion reconnaît qu'il a fait bouger les lignes.

Un paradoxe ambulant. Une véritable énigme. "Emmanuel Macron a été haï durant ce quinquennat, comme ne l'a jamais été aucun président de la République avant lui", écrivent Nicolas Domenach et Maurice Szafran (Albin Michel). Mouvement des "gilets jaunes", mobilisations contre la réforme de la SNCF, contre celle des retraites, manifestations antivax… Effigies brûlées, guillotines, têtes au bout d'une pique…

Mais, en même temps, il bénéficie d'une cote de popularité respectable, qui dépasse largement sa base électorale: 40%. En termes d'intentions de vote, il arrive largement en tête au premier tour . Dans toutes les enquêtes, quelle que soit la configuration, il est donné vainqueur. Et selon celle de l'Ifop pour Le Journal du Dimanche, aux yeux des Français, aucun de ses adversaires ne ferait mieux.

Ce n'est pas suffisant pour rassurer les stratèges de l'Elysée. Une question les hante: et si toute cette haine accumulée était un obstacle insurmontable? "Cette haine poisseuse qui a pris les rues et infecté les cœurs", comme l'écrivent les auteurs. Le personnage déroute, il inquiète à force de provocations, de disruptions. Trop jeune, trop brillant, et donc forcément arrogant.

Dans un entretien avec Nicolas Domenach et Maurice Szafran, à l'occasion de l'écriture de ce livre, puis, sur TF1, le 15 décembre, le chef de l'Etat a fait amende honorable. "J'ai appris. Je pense que dans certains de mes propos j'ai blessé des gens. On peut bouger des choses sans blesser des gens et c'est ça que je ne referai plus." De quoi éteindre les passions tristes comme il dit fréquemment? Mais trois semaines plus tard il rechute en déclarant au Parisien qu'il avait "envie d'emmerder les non vaccinés". Envie d'emmerder! Son côté "sale gosse", comme dit Alain Minc, a repris le dessus? Ou est-ce , de mettre les vaccinés de son côté?

Esprit business

Tout son quinquennat est émaillé de paradoxes. Il affirme vouloir redonner de la dignité, de la solennité à la fonction, affaiblie sous François [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles