La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 008,99
    +1 266,75 (+3,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Emmanuel Macron s'exprimera "probablement" avant le 14 juillet

·2 min de lecture

Emmanuel Macron s'exprimera publiquement "prochainement", "probablement" avant le 14 juillet, a annoncé dimanche le porte-parole du gouvernement, et pourrait évoquer la question épineuse des retraites alors que les membres du gouvernement multiplient les allusions sur la nécessité de travailler plus longtemps.

"Ce que je peux vous dire est que le président de la République s'exprimera prochainement", "probablement" avant le 14 juillet, a dit Gabriel Attal sur Radio J en réponse à une question lui demandant de confirmer une rumeur selon laquelle le chef de l'Etat devait s'exprimer le 8 juillet.

Le Président de la République Il doit aborder avec eux la question de la croissance économique, la transition écologique et la lutte contre les inégalités, selon les services de presse de l'Elysée. Il évoquera aussi des sujets d'actualité dont les "réformes possibles", a précisé Gabriel Attal.

Chantier des retraites

Le lors du premier confinement, a été relancé début juin par Emmanuel Macron, le chef de l'Etat ouvrant la porte à de nouvelles mesures "dans les mois qui viennent".

Parmi les options qui seraient envisagées par le gouvernement figure le relèvement de l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans, une mesure explosive pour l'instant rejettée par l'ensemble des syndicats. "Il y a des constats qui sont très largement partagés sur notre système de retraite, notamment le fait qu'il n'est pas financé ni à moyen, ni à long terme, et que pour les jeunes générations dont je fais partie aimeraient pouvoir bénéficier d'un système de retraite par répartition", a dit Gabriel Attal.

"Pour cela il faut faire des réformes. Et il faut travailler plus longtemps, globalement, on le sait. Après il y a des parcours qui sont différents, il y a des carrières plus pénibles que d'autres. Il faut évidemment en tenir compte", a-t-il ajouté.

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles