La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 026,64
    +519,96 (+1,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Emmanuel Macron salue la mémoire du Prince Philip, un "familier de notre pays"

C.Bo.
·1 min de lecture
Le président français Emmanuel Macron, lors d'une visite dans un centre d'appel de la Sécurité sociale lié au virus Covid-19, le 29 mars 2021, à Créteil près de Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le président français Emmanuel Macron, lors d'une visite dans un centre d'appel de la Sécurité sociale lié au virus Covid-19, le 29 mars 2021, à Créteil près de Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le président Emmanuel Macron a de nouveau rendu hommage ce samedi à la mémoire du Prince Philip, rappelant que l'époux de la reine Elizabeth II, mort la veille, avait été "familier de notre pays".

"Le Prince Philip était familier de notre pays pour y avoir vécu dans sa jeunesse et pour y être venu souvent en déplacement, jusqu'en 2014 à l'occasion du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie", écrit le chef de l'Etat dans un communiqué.

"L'élégance britannique et le panache"

"Pour nombre de nos compatriotes", poursuit-il, "il incarnait l'élégance britannique et le panache. Croix de guerre française pour sa participation à la Seconde Guerre mondiale, Grand-Croix de l'Ordre national de la Légion d'honneur, il savait le prix payé par nos deux pays, alliés et frères dans le combat pour la liberté. Nos forces armées lui étaient profondément reconnaissantes de son amitié et de son soutien."

Le duc d'Edimbourg, mort à quelques semaines de son centième anniversaire, avait également passé plusieurs années pensionnaire près de Paris pendant une enfance agitée et loin de ses parents entre la France, l'Allemagne et le Roayume-Uni.

Article original publié sur BFMTV.com