Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 777,20
    -3 355,32 (-5,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

Emmanuel Macron reçoit un rapport sur l'IA générative : formation et emploi au cœur des propositions

Chesnot / Contributeur

C’est le fruit de six mois de travail. Comme l'a rappelé Ouest-France, 15 experts du comité interministériel sur l’IA générative ont rendu leur rapport à Emmanuel Macron, mercredi 13 mars. Dans ce rapport se trouvent des recommandations qui doivent permettre de penser l’avenir de la technologie et, selon l’Élysée, faire de la France un des leaders de l’IA : « Aujourd’hui, la France est bien positionnée en Europe, voire serait la première puissance européenne. Nous comptons aujourd’hui 600 start-up. »

Selon le rapport, la France pourrait avoir besoin de « 56 000 postes par an en développement d’IA et 25 000 postes par an en déploiement d’IA » dans les dix prochaines années. Selon l’Élysée, entre 10 000 et 15 000 personnes sont formées par an actuellement. Le quotidien cite Franca Salis-Madinier, secrétaire nationale CFDT Cadres, participante du comité et selon qui l’acceptabilité de l’IA est conditionnée à une « formation massive des travailleurs, des acteurs du dialogue social ».

Selon le rapport, il n’y aurait pas non plus à craindre de perte d’emplois due à l’émergence de l’IA. Les experts estiment en effet que seuls 5% des emplois seraient remplacés par l’intelligence artificielle en France : « Le comité est très clair. L’analyse empirique montre un effet positif de l’IA sur l’emploi. » D’autres métiers seraient également créés. D’autre part, les auteurs du rapport se montrent dithyrambiques quant au sujet de la croissance économique liée au déploiement de l’IA.

« Au bout de (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

«Choc des savoirs» : Gabriel Attal confirme des groupes de niveau pour le français et les mathématiques
Combien devront payer les salariés pour leur future formation ? Le grand lifting de Décathlon… Le Flash éco du jour
Trainline : explosion des réservations de billets de train pour l'été
Travail au noir : après des redressements record en 2023, comment l’Etat veut récupérer encore plus d’argent
Adecco condamné à une grosse amende pour discrimination à l'embauche et fichage racial