La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    39 961,93
    +1 382,61 (+3,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3921
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Emmanuel Macron promet 1Md€ pour assurer la cybersécurité des sites sensibles

·2 min de lecture

Alors que deux hôpitaux en métropole ont été victimes de cyberattaques en moins d'une semaine, Emmanuel Macron a confirmé jeudi 18 février un plan d'un milliard d'euros pour renforcer la cybersécurité des systèmes sensibles. Le chef de l'État a écouté pendant une heure jeudi matin, en visioconférence, médecins et cadres des hôpitaux de Dax et de Villefranche-sur-Saône lui raconter comment des pirates informatiques ont entièrement paralysé leur établissement les 8 et 15 février derniers.

Dossiers des patients, téléphonie, appareils chirurgicaux, gestion des médicaments, rendez-vous, affectation des lits et des médecins, tout a été bloqué. Post-it, tableaux de services faits à la main et cahiers de rendez-vous ont tant bien que mal pris le relais, mais des opérations ont été déprogrammées et des patients envoyés dans d'autres hôpitaux.

À lire aussi — Trois victimes de cyberharcèlement attaquent Twitter en justice en France, faute de coopération

Des équipes de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) sur place s'efforcent depuis de reconstruire des réseaux informatiques sains et de récupérer les données, dont une partie était à l'abri dans des sauvegardes. Il faudra probablement des semaines pour retrouver un fonctionnement normal. Les hôpitaux, comme toutes les administrations, ont "pour consigne stricte de jamais payer" de rançons, avait rappelé l'Élysée mercredi, alors que ces attaques ont quadruplé en 2020, dont 11% visaient des hôpitaux.

En pleine pandémie, ces attaques constituent "une crise dans la crise", a noté le chef de l'État. L'exécutif a prévu d'affecter un milliard d'euros, dont 720 millions de fonds publics, pour renforcer la filière, tripler son chiffre d'affaires à 25 milliards d'euros en 2025 et doubler ses effectifs.

"Beaucoup d'acteurs sont attaqués chaque jour et font l'objet de demandes de rançon, sans le dire", a souligné Emmanuel Macron. "Ce que vous avez subi montre à la fois notre vulnérabilité et l'importance d'accélérer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pour Elon Musk, il est 'moins stupide' d'investir dans le bitcoin que de détenir du cash
Le Congrès américain va interroger les patrons de Facebook, Google et Twitter sur la désinformation
L'ADN le plus vieux au monde découvert sur des dents de mammouth
Cette startup espagnole propose des voyages spatiaux en ballon d'hélium
Le coronavirus va être injecté à des jeunes en bonne santé pour les besoins d'une étude